Live - Le debriefing du GP de Hongrie, l'actu de la F1

>

Rotation des GP, plus de Sprints : Domenicali annonce la couleur pour la F1

Il n’y pas trop de courses mais il n’y en aura pas davantage non plus

Par Franck Drui

20 juin 2024 - 10:34
Rotation des GP, plus de Sprints : (…)

Le PDG de la F1, Stefano Domenicali, annonce que l’introduction de la rotation des courses en Europe est en bonne voie, et l’Italien n’exclut pas la possibilité d’introduire davantage de courses au calendrier.

Avec 24 courses au calendrier de la F1 en 2024, ce sera la saison la plus chargée de l’histoire du sport - mais il y a toujours un potentiel pour plus, selon Stefano Domenicali.

Avec le renouvellement des accords Concorde, le plafond du nombre maximum de Grands Prix devrait rester à 25, mais la F1 continue d’étendre sa portée mondiale, ce qui imposera un système d’alternance entre quelques courses.

Le nombre toujours croissant de courses, ainsi que l’augmentation du nombre de week-ends Sprint, ont fait craindre que le sport ne sature ses fans, mais Domenicali a déclaré que ce n’était pas un problème pour la F1.

"Je ne pense pas que 24 Grands Prix soient une offre excédentaire. Regardez les autres sports."

"Le football et le basket-ball se jouent tous les deux jours. Ils divertissent leurs fans de manière beaucoup plus intensive. En termes de quantité, nous avons beaucoup moins de contenu à offrir. Néanmoins, par rapport aux autres sports, nous nous en sortons très bien et nous grandissons. Tous ceux qui sont impliqués dans notre sport, de quelque manière que ce soit, devraient être satisfaits de la situation."

A la question de savoir si cela signifie qu’une augmentation par rapport au nombre actuel de 24 courses est probable, Domenicali a déclaré que l’intention était actuellement de maintenir ce nombre.

"Nous voulons le maintenir à 24 Grands Prix. Mais il est faux de dire que 24, c’est trop. Trop de quoi ? Quand le sport est aussi bon qu’il l’est en ce moment, avec de nombreux vainqueurs possibles, les fans comptent les jours jusqu’à la prochaine course."

"Je veux dire, nous avons un peloton plus serré que jamais. Nous parlons d’écarts de quelques millièmes de seconde aujourd’hui. C’est moins d’un dixième sur un tour de plus de quatre ou cinq kilomètres."

"Ce sont des écarts que nous voyons sur des distances comme celles que nous voyons dans une course de 100 mètres. 24 courses, c’est un bon nombre. Chacun de nos événements a son propre caractère."

"Oui, le GP de Monaco n’était certainement pas le Grand Prix le plus excitant de l’histoire, mais nous avons eu l’une des meilleures audiences télévisées au monde. Nous voulons garder un bon équilibre entre les anciennes et les nouvelles courses. Même si beaucoup plus de pays veulent organiser un Grand Prix."

Avec autant de courses déjà au calendrier et l’intérêt croissant de pays espérant accueillir leur premier Grand Prix, Domenicali a déclaré que le cœur traditionnel du championnat – les manches européennes – pourrait se retrouver en rotation afin de faire entrer tout le monde.

"Nous réfléchissons toujours à un système de rotation. Il est probable que nous commencerons par cela en Europe."

Il a également déclaré que le nombre de week-ends Sprint – actuellement à six – devrait encore augmenter.

"C’est l’objectif. Les chiffres montrent qu’il y a un intérêt pour cela."

Le Grand Prix d’Espagne étant déplacé à Madrid à partir de 2026, et Barcelone cherchant à conserver sa course une fois son contrat actuel expiré, il y a également deux courses en Italie, Monza et Imola.

Mais l’un des piliers européens qui n’a pas eu de course au cours des quatre dernières années est l’Allemagne – et ce malgré l’implication de Mercedes en tant qu’équipe de F1 de premier plan.

"Nous ne voulons pas laisser personne de côté, mais le fait est que nous ne sommes plus aussi dépendants de nos marchés principaux qu’avant. Dans le passé, il y avait l’Europe, le Brésil et quelques pays isolés où la Formule 1 était importante. Aujourd’hui, nous sommes populaires partout. Et s’il y a un ralentissement quelque part pour des raisons compréhensibles, nous devons vivre avec et investir là où nous voyons une croissance."

Calendrier - circuits F1

F1 - FOM - Liberty Media

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos