Rossi est ‘triste’ de perdre ‘le meilleur pilote du monde’ avec Alonso

Mais il n’a pas de ressentiment

Recherche

Par Alexandre C.

7 octobre 2022 - 19:33
Rossi est ‘triste' de perdre ‘le (...)

Après avoir subi un double camouflet – les pertes successives de Fernando Alonso et d’Oscar Piastri – Alpine n’a pas cherché à minimiser l’ampleur de sa déception.

Laurent Rossi, dans une interview à Marca, a même employé des mots encore plus forts pour dire combien il regrettait le départ de Fernando Alonso en particulier, vers Aston Martin F1.

Car en perdant l’Espagnol, Alpine F1 perd, selon Rossi, ni plus ni moins que l’un des tout meilleurs pilotes du paddock. Voire de l’histoire ?

« Il est le meilleur, nous le savons, et il le sait. »

« Oui, je pense personnellement, et très franchement, que Fernando Alonso est l’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur pilote du monde en ce moment. Même s’il va partir, je crois toujours qu’il est le meilleur et je l’estime. Dans l’histoire de la Formule 1, si les choses s’étaient passées un peu différemment pour certaines raisons, il aurait eu de multiples, multiples, multiples titres. »

« Fernando est le plus grand champion que nous ayons jamais eu chez Renault, point final. Et c’est très triste de perdre le meilleur, point final. »

« Pour être très transparent, nous croyons tous que Fernando a le potentiel pour être champion du monde s’il avait une voiture capable d’y parvenir. Mais notre voiture ne l’est pas - pas encore. Fernando est clairement bien meilleur que la voiture. C’est comme si Ronaldo jouait pour une petite équipe, plutôt que pour le Real Madrid. »

Que s’est-il passé alors pour qu’Alpine ne cherche pas, à tout prix, à donner satisfaction à Fernando Alonso ?

Rossi le confirme : la durée du contrat était au centre des discussions - et des désaccords.

« C’était clair pour lui et Oscar. Nous avions une exclusivité de deux ans avec Piastri et si j’engageais Fernando pour plus de deux ans, nous perdions Oscar. »

« Et en tant que PDG d’une marque, ma mission est de penser à l’avenir autant qu’au présent... si ce n’est plus. »

« Pour l’Académie, il n’était pas convenable de lui offrir plus de deux ans, pour voir comment Oscar se comportait pendant ces deux ans et de l’évaluer ensuite. »

« Peut-être qu’il voulait trois ans. Il y a des choses que nous ne pouvions pas offrir – des choses qu’Aston Martin lui offre et il est normal qu’il les considère. »

« Pour lui, il est clair que la durée du contrat a été déterminante, mais je ne pense pas que ce soit la seule chose qui compte. »

Aucun ressentiment envers Fernando Alonso

Rossi pense-t-il cependant que Fernando Alonso pourra atteindre ses objectifs - relutter pour les victoires - avec Aston Martin F1 ? Une équipe qui a régressé en performance pure cette année ?

« Nous sommes dans une meilleure position qu’eux en ce moment. Nous sommes une équipe d’usine, nous avons le moteur, nous sommes en avance sur eux... »

« Contrairement à ce que les gens pensent, je pense que Fernando sait qu’il faut au moins trois ou quatre ans pour se battre pour un titre en F1. Cela a pris 7 ans à Red Bull, avec une super structure. Je pense qu’Alonso sait qu’Aston part de plus loin que nous, mais il a davantage regardé le défi, les conditions et la durée du contrat. Son travail ne sera pas très différent : aider une équipe à grandir, comme il le fait avec nous. »

Rossi n’a-t-il donc aucun ressentiment envers Fernando Alonso ?

« Il n’y a pas de ressentiment. C’est un super professionnel et il continue à faire un travail exceptionnel. Le fait qu’il soit frustré de ne pas finir une course le montre bien. Il pourrait rentrer chez lui, se dire "je m’en fous", mais non, il se plaint parce qu’il veut continuer et c’est fantastique. Croyez-moi, dans le briefing, dans le bureau... il pousse toujours pour améliorer l’équipe. »

Chez Alpine, la vie sans Fernando Alonso s’annonce donc rude à entendre un Laurent Rossi bien pessimiste !

« C’est difficile, car on ne peut pas remplacer un champion du monde, et encore moins quelqu’un qui est aussi doué pour développer des voitures. Cela va être très difficile. Je vous dis honnêtement que Fernando est très fort sur la piste mais aussi, il impressionne en dehors de la piste. Le fait qu’il parte ne change pas mon opinion sur lui en tant que pilote ou en tant que personne. »

Alpine F1 Team - Renault

Info Formule 1

Photos

Vidéos