Rosberg : Toto Wolff reste l’homme de la situation chez Mercedes

Il ne voit personne d’autre que l’Autrichien pour redresser l’équipe

Recherche

Par Paul Gombeaud

24 avril 2022 - 07:04
Rosberg : Toto Wolff reste l'homme

Mercedes F1 connaît son weekend le plus difficile depuis bien longtemps à Imola. En qualifications, George Russell et Lewis Hamilton échouaient tous deux dès la Q2, une première pour l’équipe allemande depuis le Grand Prix du Japon 2012. Et ce ne fut guère plus brillant durant le Sprint.

Partis respectivement 11e et 13e sur la grille de départ, Russell et Hamilton ont terminé aux 11e et 14e du Sprint, les deux flèches d’argent ayant été totalement transparentes ce samedi après-midi.

Mais Nico Rosberg, titré en 2016 avec Mercedes, croit en son ancien patron Toto Wolff pour redresser la situation au plus vite. Il estime que le dirigeant autrichien est "l’un des plus plus grands leaders que nous ayons vu dans ce sport."

"Il est très fort pour garder les gens unis et motivés. Bien sûr il aura parfois ses moments où il éclate de colère, comme nous l’avons vu par le passé, mais je reste convaincu qu’il est la bonne personne pour gérer l’équipe dans cette situation si difficile."

"Mais je peux vous garantir que personne chez Mercedes n’aime avoir un retard de deux secondes et sortir des qualifications aussi rapidement sans avoir la moindre chance de se battre à l’avant. C’est une situation horrible pour eux, ils sont tant habitués au succès."

"C’est dur, c’est vraiment dur de garder le moral des troupes, de s’assurer que chaque personne reste motivée, le tout sans se blâmer les uns les autres. Ca peut arriver très vite et s’en suit alors une spirale infernale."

Rosberg a voulu s’imaginer ce qu’avaient bien pu se dire Lewis Hamilton et Toto Wolff juste après la déconvenue des qualifications dans le garage Mercedes, la conversation n’ayant pas échappé aux caméras.

"C’est difficile. Si je devais spéculer, je dirais que Toto m’a paru agacé par quelque chose que Lewis aurait fait, ce qui pourrait se comprendre."

"Ca démontre que le stress est actuellement en train de les gagner. Car au lieu d’aller de l’avant, ils semblent reculer pour le moment. Ils étaient presque deux secondes plus lents durant ces qualifications, qui furent leurs pires depuis 10 ans. C’est donc naturel que les tensions commencent à augmenter en interne."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos