Formule 1

Rompre avec Hamilton ? Et si Mercedes F1 disait ‘chiche’…

Pourquoi Mercedes ne doit pas forcément craindre une rupture surprise avec Hamilton

Recherche

Par Alexandre C.

12 janvier 2021 - 15:29
Rompre avec Hamilton ? Et si Mercedes

Et si Mercedes perdait Lewis Hamilton ? Ce n’est encore qu’une folle rumeur, d’ailleurs démentie aujourd’hui par les récentes déclarations du père de Lewis, Anthony…

Mais Sir Lewis tardant toujours à prolonger, il est permis de se dire que les négociations bloquent entre Mercedes et son pilote fétiche.

Car Lewis demanderait, pour sa prolongation, fort de son nouveau statut, de 40 à 60 millions de dollars annuels, et 10 % du prize money de l’équipe selon certains bruits de couloir, encore incertains.

La question peut paraître baroque, quand on parle d’un septuple champion du monde qui a tout raflé sur son passage, mais elle peut se poser : Mercedes n’a-t-elle pas aussi intérêt à aller jusqu’au bout de son intransigeance financière envers Lewis, au risque de le perdre ?

Sacrifier Lewis, ce serait bien sûr une très bonne nouvelle financière pour Mercedes. L’équipe de F1 économiserait ainsi 40 millions de dollars par an – George Russell est payé environ 1 million de dollars annuels chez Williams, et ne demanderait pas beaucoup plus chez Mercedes. Autant d’argent qui pourrait être réinvesti dans la modernisation de l’usine, ou le développement de la F1 2022, si essentiel pour les années à venir. Ou dans l’exploration d’un autre programme sportif (le WEC…).

Ce serait aussi et surtout une nécessité à l’échelle du groupe Daimler. Alors que la crise du coronavirus contraint déjà le groupe à de sévères tailles dans ses effectifs, comment expliquer à des employés licenciés que l’on va payer 40 millions de dollars annuels un pilote ? Les relations notamment avec les syndicats pourraient ainsi s’apaiser quelque peu.

Daimler et Mercedes feraient ainsi passer un message qu’il ne cessent de répéter : dans ce groupe, aucune individualité n’est plus importante qu’une autre. Qu’on soit septuple champion du monde ou simple employé…

Et sur le plan sportif, que perdrait Mercedes ? Bien sûr, un septuple champion du monde qui semblait plus que jamais au sommet de son art comme en Turquie, en 2020. Valtteri Bottas faisait pâle figure l’an dernier face à son coéquipier…

Toutefois George Russell a aussi prouvé, à Sakhir, qu’il savait être dans les temps de Valtteri Bottas – et même devant. Et ce alors qu’il n’avait pas fait de Grand Prix dans une Mercedes (et qu’il était mal installé dans le cockpit…). Sa marge de progression est ainsi claire.

Car George Russell, c’est aussi l’avenir pour Mercedes – là où Lewis Hamilton est maintenant le troisième pilote plus âgé du plateau (36 ans, derrière Kimi Räikkönen et Fernando Alonso). Puisque la Mercedes devrait de nouveau dominer en 2021, placer Russell dès cette année serait ainsi une bonne manière de préparer le prochain tournant règlementaire.

Tous ces arguments, selon toute vraisemblance, ne devraient pas être forcément repris par Toto Wolff, qui assure que la prolongation avec Lewis Hamilton n’est qu’une question de temps. Mais quid du conseil d’administration de Daimler ? Lewis Hamilton est certes au sommet de son art, mais attention à l’hubris… Mercedes, est-ce l’équipe de Lewis ou de Daimler ?

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less