Formule 1

Ricciardo voulait plus de kilométrage dans la McLaren F1, il est servi avec le triple-header

Il tente d’adapter son style à la McLaren… voire l’inverse ?

Recherche

Par Alexandre C.

17 juin 2021 - 17:49
Ricciardo voulait plus de kilométrage

A un tour de son coéquipier à Monaco, dans le mur en Q2 à Bakou : Daniel Ricciardo traverse une passe difficile d’adaptation chez McLaren.

Les trois courses d’affilée qui arrivent sont ainsi le bon moment pour lui de se redresser : car un triple-header, cela signifie plus de temps de roulage afin de se remettre dans le droit chemin, comme Sebastian Vettel a réussi à le faire par exemple chez Aston Martin F1 récemment.

« C’est un moment pour avoir un triple-header » sourit ainsi le pilote McLaren en marge de ce Grand Prix de France.

Avec la réduction des essais hivernaux et des essais libres, Daniel Ricciardo avait besoin de ce kilométrage en plus…

« Le fait d’avoir trois week-ends d’affilée est bénéfique pour nous tous parce que vous êtes capable de rester dans le rythme et d’apprendre tant de choses en l’espace de trois semaines. »

« Je pense, surtout pour moi maintenant, qu’il faut continuer à avoir des sensations et de la confiance avec la voiture. Je suis vraiment excité. J’ai toujours aimé chaque ’triple header’, j’aime le rythme et garder l’élan et maintenant, en particulier, j’aime avoir plus de temps de manière constante dans la voiture. »

« Même dans le simulateur, j’ai tendance à avoir fait des blocs de deux jours au lieu d’un jour. On n’a pas beaucoup de temps. C’est probablement le seul sport au monde où nous n’avons pas l’occasion de nous entraîner souvent, alors avoir deux ou trois semaines de repos peut sembler long. »

La clef de l’adaptation est connue pour Daniel Ricciardo : il faut qu’il adapte son style de pilotage à la MCL35M, et non l’inverse. Même si la tentation existe pour l’an prochain ?

« Je ne me laisse pas non plus détourner de l’importance du feedback que je dois donner pour aider la voiture, et j’essaie de donner à l’équipe les informations qui lui permettront de concevoir ou de construire la voiture qui convient à mon style de pilotage et peut-être de travailler sur mes points forts. »

« C’est un peu un compromis pour l’instant, j’essaierai de faire ce que je peux avec ce que nous avons et d’apprendre, mais je continuerai à leur fournir des informations pour améliorer l’ensemble du package. La voiture ne va pas changer du jour au lendemain. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less