Formule 1

Ricciardo vise le podium de Bakou en cas de course folle

Perez a montré par deux fois que c’était possible

Recherche

Par Olivier Ferret

26 avril 2019 - 10:53
Ricciardo vise le podium de Bakou (...)

Daniel Ricciardo souhaiterait obtenir un premier podium avec Renault F1 dès sa première saison, ce qui serait aussi le premier de l’équipe française depuis son retour en tant qu’équipe d’usine en 2016.

Pour y parvenir, la RS19 doit sérieusement progresser ou compter sur quelques courses chaotiques. Et c’est souvent ce qui arrive à Bakou, théâtre du Grand Prix d’Azerbaïdjan ce week-end.

Sergio Perez a démontré qu’une équipe de milieu de peloton peut réussir ce tour de force ici, il l’a fait en 2016 et 2018. En 2017, c’était Lance Stroll.

"Un podium ici c’est possible si la course est un peu animée," explique Daniel Ricciardo.

"D’ailleurs, chapeau à Perez, c’est l’exemple à suivre ici. Il a plus de podiums que n’importe qui ici. Une légende ! C’est en tout cas le meilleur exemple, celui qui prouve que si vous êtes là, vous pouvez saisir une belle opportunité."

"Pour la saisir il faut trouver le bon compromis en course entre ne rien lâcher et savoir quand ne pas se mettre en position délicate, et attendre un peu parce que d’autres incidents vont arriver. C’est une bonne course pour tenter d’obtenir un podium."

Le pilote Renault F1 souligne que le circuit de Bakou est idéal pour créer des courses folles. Plusieurs facteur se combinent.

"Vous avez ici un circuit urbain, alors ce sont les murs qui créent naturellement le risque. Peu d’adhérence, car c’est un circuit urbain, donc c’est plus de chance de faire des erreurs. Un faible appui pour les lignes droites, donc c’est aussi plus de chance de faire des erreurs. Et des vitesses folles à cause de la très longue ligne droite."

"Vous obtenez donc des traînées énormes et donc des aspirations qui le sont autant, ce qui permet plus de batailles. Il y a beaucoup de virages autour de la piste qui sont à basse vitesse, vous n’avez donc pas une grosse perte en aérodynamique, vous pouvez donc suivre quelqu’un tout au long du tour, puis tenter de l’aspirer dans la ligne droite."

"Cette grande vitesse à la fin de la ligne droite, quand vous allez à 340 ou 350 km/h, cela crée un niveau d’adrénaline probablement supérieur à ce que nous connaissons normalement."

Renault F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less