Formule 1

Ricciardo veut mettre l’accent sur le freinage de la Renault

La zone clé à améliorer pour être en confiance

Recherche

Par Emmanuel Touzot

21 avril 2019 - 12:51
Ricciardo veut mettre l'accent sur (...)

Daniel Ricciardo a expliqué la différence entre le pilotage de la Renault de cette année et la Red Bull de 2018, qui se situe surtout au niveau du freinage. L’Australien admet qu’il est plus en difficulté pour aborder les gros freinages, et que cela vient aussi d’habitudes qu’il avait dans son ancienne équipe.

"Le plus compliqué c’est qu’il a beaucoup de choses que j’ai apprises et que je pourrais ramener de Red Bull, mais je dois en oublier beaucoup car c’est une voiture différente et qu’elle doit être apprivoisée différemment" explique-t-il.

"Pendant les tests et à Melbourne je sur-pilotais, mais c’était ma façon de faire chez Red Bull, je gardais une grosse vitesse dès l’entrée de virage et la voiture avait un bon appui à l’arrière. C’est une approche différente maintenant."

Il ne veut pas se métamorphoser derrière le volant, mais doit repartir en arrière pour trouver les bons compromis : "Je ne pense pas que mon style changera nécessairement. Je veux toujours être ce pilote agressif sur les freins, mais ça reviendra avec un peu de confiance. Je n’ai probablement pas encore trouvé le niveau de confiance au freinage que j’avais l’an dernier, mais ça viendra."

"Pour le moment, on est sur le fil du rasoir sur ce plan. J’ai remarqué que je bloque les roues ici et là, ce qui n’était pas le cas l’an dernier. J’essaie de trouver où est la limite, je devrais peut-être adapter un peu la manière dont j’approche cela, mais j’essaie encore. Je veux toujours que mes rivaux aient peur de moi."

Il dresse sa liste de priorités et de changements à effectuer au fil de ses observations : "Je commence à avoir des priorités parce que plus je la conduis, plus je reviens sur des choses comme le freinage. Disons que la confiance en soi et les sensations au freinage, ce sont des domaines à améliorer."

"Je peux améliorer ce que je fais avec la voiture, mais la voiture peut être meilleure dans ce domaine. Les autres domaines sont l’appui aérodynamique, et ce genre de choses qu’il est normal de vouloir améliorer. C’est donc une chose à laquelle je donnerai probablement la priorité pour l’instant. Mais je pense que les choses vont venir naturellement."

Renault F1

expand_less