Formule 1

Ricciardo : Une pénalité de 3 places pas idéale en Espagne

"Le moment de sortir quelques dépassements est peut-être venu !"

Recherche

Par Olivier Ferret

7 mai 2019 - 14:53
Ricciardo : Une pénalité de 3 places (...)

Daniel Ricciardo n’a pas vu l’arrivée à Bakou et a même commis une erreur stupide lors de la dernière course, en reculant avec sa RS19 dans la Toro Rosso de Daniil Kvyat.

Ce n’est évidemment pas le résultat qu’espérait Ricciardo en Azerbaïdjan, mais l’Australien reste positif avant le Grand Prix d’Espagne ce week-end. Un Grand Prix qu’il devra affronter avec une pénalité suite à sa collision avec le Russe.

"Je me sens mal pour l’équipe concernant ce qu’il s’est passé à Bakou, d’autant que nous commencions à avoir un bon rythme de course. Nous en tirons des points positifs, nous allons de l’avant et nous repartons à l’attaque dès Barcelone. Malheureusement, cette pénalité de trois places sur la grille n’est pas idéale, mais j’accepte cette sanction après mon erreur et je ferai du mieux possible en Espagne. Le moment de sortir quelques dépassements est peut-être venu !"

Qu’apprécie le pilote Renault à Barcelone ?

"Le Grand Prix d’Espagne est toujours un moment fort de l’année en étant le premier rendez-vous européen de la saison. Barcelone est un circuit amusant que nous connaissons tous très bien grâce aux essais hivernaux et ceux menés en cours de saison. C’est un tracé que j’ai toujours aimé durant ma carrière. J’y ai gagné en Formule Renault 3.5 et je suis monté sur le podium ces dernières années. Nous visons donc un week-end linéaire dès vendredi et j’espère que nous repartirons avec des points en poche," explique Ricciardo.

Comme les autres pilotes, l’Australien connait le circuit comme sa poche puisqu’il est largement utilisé pour les essais hivernaux et des essais privés depuis de nombreuses années.

"La piste possède un peu de tout, et cela explique probablement pourquoi c’est un bon circuit pour les essais."

"Le premier secteur est rythmé par l’enchaînement des trois premiers virages. Le dernier secteur, plus technique, ralentit un peu la cadence et met plus de contraintes sur les pneus arrière. Ceux-ci risquent de surchauffer assez facilement si l’on ne fait pas attention."

Renault F1

expand_less