Formule 1

Ricciardo s’interroge sur sa stratégie, mais ça n’aurait rien changé

Un abandon en fin de course pour l’Australien

Recherche

Par Emmanuel Touzot

31 mars 2019 - 20:37
Ricciardo s'interroge sur sa stratégie,

Malgré un rythme meilleur en course, le Grand Prix de Bahreïn n’a pas été de tout repos pour Daniel Ricciardo. En stratégie décalée, il a brièvement occupé la tête de course mais s’est surtout distingué par une belle bataille avec l’autre Renault de Nico Hülkenberg, et ce malgré une touchette sans conséquence par sa faute.

"J’ai senti qu’on a passé un moment dans le premier relais où il était trop tard pour revenir à une stratégie à un arrêt, et c’est à ce moment-là que j’ai compris que ce n’était pas la meilleure chose à faire" avoue-t-il.

"Si nous avions ensuite tenté une stratégie à deux arrêts, nous serions ressortis derrière tout le monde, donc il fallait s’y tenir. Avec le recul, nous savions déjà pendant la course que ce n’était pas l’idéal. Nous avons essayé, c’était l’idée, mais je pense qu’une stratégie à deux arrêts aurait été préférable."

Il se pose encore des questions sur la pertinence de sa stratégie, mais aussi sur le moment où il l’a remise en question : "Peut-être que je me suis interrogé trop tard. Nous devrons voir si nous aurions pu sauver quelque chose. Si nous nous retrouvons dans cette situation à nouveau, nous essaierons de prendre la meilleure décision."

Néanmoins, il a abandonné vers la fin de course, au moment où les deux Renault se sont arrêtées avec un problème mécanique. La sienne a eu un souci électrique et son voyant rouge laissait comprendre qu’elle ne pouvait pas être manipulée sans avoir été déchargée.

Il a toutefois été convoqué chez les commissaires pour ne pas avoir refixé le volant après en être sorti, mais se défend : "La lumière était rouge donc je ne pouvais pas toucher la voiture. Je n’ai pris aucun risque. Je n’avais pas envie d’être électrocuté aujourd’hui."

Renault F1

expand_less