Formule 1

Ricciardo promet que Monza ne sera pas un ‘one-shot’ : ‘Il y a plus à venir’

Il a changé sa rage en bénédiction

Recherche

Par Alexandre C.

13 septembre 2021 - 13:58
Ricciardo promet que Monza ne sera (...)

Daniel Ricciardo était en grande souffrance avec sa McLaren, même après le Grand Prix de Hongrie, juste avant la pause estivale par exemple. Et pourtant le déclic semble être survenu lors de ce Grand Prix d’Italie : bien sûr l’Australien a remporté la course, mais que ce soit en qualifications (à 6 millièmes de Lando Norris) ou en qualifications sprint (3e place), il avait franchi un cap avec sa McLaren.

Alors qu’est-ce qui a changé pour le pilote McLaren ? Et peut-il aller encore plus loin pour commencer à dominer, pourquoi pas, son coéquipier Lando Norris à Woking ?

« Je suis définitivement plus proche. Je pense qu’il y a encore plus à venir. Je ne sais pas si vous trouverez un jour quelque chose, mais évidemment le sport est comme ça. Le sport évolue et change et vous essayez de le suivre. »

« Juste à l’intérieur de moi-même, je me sens mieux depuis la seconde moitié de la saison et ça ne se traduit pas nécessairement sur les chronomètres, sur un tour. C’est juste moi qui tourne dans et autour de ma voiture, je me sens un peu plus à l’aise avec elle, c’est un truc que je connais. »

Désormais il faut éviter que Monza soit un "one-shot" et répéter ce genre de performance bien plus régulièrement... Daniel Ricciardo en est conscient.

« Je ne pense pas que tout cela [ce gain de confiance] se soit traduit au chronomètre mais il y a certainement un peu plus de confort et de confiance en moi. Je veux juste continuer à construire sur cette base. Je pense que nous aurons des circuits qui conviennent [à mon pilotage], d’autres non, mais j’aimerais penser que la deuxième moitié de la saison sera plus constante et je crois que je pourrai obtenir plus de résultats de ce type – en tout cas je l’espère. »

Daniel Ricciardo avait aussi "la rage" depuis le début du week-end comme il l’avait reconnu. Mais être trop énervé derrière le volant n’était-il pas aussi un véritable risque ?

« Je suis un peu plus à l’aise et confiant avec ma voiture, donc toutes ces choses ont créé ça et puis oui, vendredi j’étais si proche... Je ne sais pas, parfois je suis juste en colère, comme si le top 3 était si proche et je pense que mon tour était correct mais il y a toujours des parties où vous vous dites que j’aurais pu faire mieux. Je ne sais pas. »

« Parfois je pète les plombs. J’ai certainement un peu de rage et comme je l’ai dit, je pense que ce sera une bénédiction déguisée et que je l’ai utilisé à mon avantage pour le reste du week-end. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less