Formule 1

Ricciardo : Pas de regrets d’être chez Renault, car Red Bull est encore loin du titre

Une erreur de réglages ? Il relativise le flop de l’Autriche chez Renault

Recherche

Par A. Combralier

11 juillet 2019 - 18:21
Ricciardo : Pas de regrets d'être (...)

Pendant que Max Verstappen planait sur le Grand Prix d’Autriche, en remportant une victoire saluée dans le paddock, Daniel Ricciardo luttait à la porte des points au volant d’une Renault en perte de performance. Forcément, dans le paddock de Silverstone ce jeudi, le pilote australien a été interrogé sur son choix de l’hiver dernier : ne regrette-t-il pas d’avoir quitté une écurie de pointe pour une écurie de milieu de grille ?

« Honnêtement, je n’ai pas de regrets. En fait, une partie de moi était heureux pour Red Bull, et pour la F1, car ce fut une bonne course. La F1 a été sous surveillance après le Paul Ricard, donc pour le sport, c’est bien d’avoir une course incroyable. »

« Mais honnêtement, si je regarde en arrière ? L’an dernier, Red Bull avait trois victoires à la même époque, et celle du Red Bull Ring fut la première cette année. Bien sûr, je suis plus loin pour le moment, c’est absolument vrai. »

« Mais je m’y attendais, et si j’avais décidé de rester chez Red Bull, ç’aurait été pour gagner un titre. Bien sûr, ils ont gagné au Red Bull Ring, mais ils sont toujours bien loin du titre, c’est juste la réalité. »

« Donc je ne pense pas que j’aurais nécessairement réussi à avoir des résultats différents de ceux que j’avais déjà obtenus chez eux. Donc pour cette raison, je n’ai pas de regret. »

Daniel Ricciardo ne se décourage-t-il cependant pas, quand il voit McLaren l’emporter sur Renault en milieu de grille ?

« J’essaie bien sûr de construire quelque chose avec Renault, et il y a toujours beaucoup de travail à faire. De la même façon, c’est assez gratifiant quand vous obtenez quelques résultats. A Montréal, ce fut l’un de ces moments, et alors, j’ai senti que les courses précédentes avaient bien servi à quelque chose – ces petits moments où vous souffrez, où vous connaissez des hauts et des bas. »

Au Red Bull Ring, il est pourtant clairement apparu que Renault avait fait un pas en arrière : après les 14 points inscrits au Paul Ricard, l’équipe tricolore n’a pu lutter pour les points à Spielberg… La monoplace jaune semble très inconstante, au grand dam de Daniel Ricciardo.

« La voiture semble avoir une petite fenêtre de fonctionnement idéale ; nous avons travaillé pour davantage la trouver ces dernières courses, en obtenant ces Q3, qui nous ont permis de gagner en confiance, en élan, de mon côté » confie le pilote australien.

« Mais nous avons un peu dérivé [de cette fenêtre de fonctionnement] au Red Bull Ring, notamment sur le plan des réglages, pour des raisons qui semblaient faire sens sur le moment. Nous nous sommes un peu éloignés de ce qu’il nous fallait comprendre, donc nous allons essayer de retrouver nos certitudes à Silverstone. »

Daniel Ricciardo semble donc pointer du doigt les mauvais réglages adoptés par Renault au Red Bull Ring : cela serait en soi une bonne nouvelle, puisqu’avec les bons réglages, Renault pourrait, sans trop de difficultés, jouer les points ce week-end.

« Nous avons analysé cette course en profondeur, pour trouver pourquoi nous étions loin du rythme tout le week-end. Vraiment, je pense que nous avons appris certaines choses sur le plan des réglages ; nous avons continué de suivre une direction de travail à partir des essais libres, en pensant que c’était la bonne, mais avec le recul, ce n’était pas le cas. »

« Donc c’est probablement une mauvaise direction prise dans les réglages qui l’explique. Ce n’est pas comme si nous avions trouvé quelque chose de fou sur la voiture. J’espérais trouver une fêlure sur mon châssis, ou quelque chose comme ça ! »

Renault F1

expand_less