Formule 1

Ricciardo n’a pas pu suivre Sainz dans le peloton en Turquie

Le pilote Ferrari a fait une remontée impressionnante

Recherche

Par Emmanuel Touzot

13 octobre 2021 - 15:03
Ricciardo n’a pas pu suivre Sainz (...)

Daniel Ricciardo s’élançait depuis la dernière ligne de la grille de départ en Russie aux côtés de Carlos Sainz. Les deux pilotes ont amorcé leur remontée ensemble en début de course, avant que le pilote Ferrari ne s’envole, laissant l’Australien bloqué e 16e place derrière George Russell pendant de nombreuses boucles.

"Nous étions côte à côte dans le premier tour, je pense que j’étais devant à un moment, il était devant, puis nous nous sommes échangés les positions et ensuite, il m’a repris" a expliqué Ricciardo.

"Mais ensuite, sa capacité à remonter le peloton et à enchaîner, ce n’était pas vraiment comme si son départ était meilleur et que ça le mettait en meilleure position, c’était juste qu’il était plus rapide et qu’il avait plus d’adhérence."

"J’ai vu certains des dépassements qu’il a faits, il a très bien piloté donc je ne lui enlève pas ça, mais vous pouviez voir qu’il conduisait avec confiance et que l’adhérence lui donnait beaucoup."

"Nous n’avons tout simplement pas eu ça. Même si j’avais gagné cinq places au départ et qu’il était resté là où il était, il serait quand même passé à un moment donné, il était juste beaucoup plus rapide."

Ricciardo a alors tenté de se décaler en stratégie pour remonter dans le peloton, ce qui a failli fonctionner puisqu’il a occupé un temps la 11e position, avant de s’effondrer en performance et de reculer pour terminer 13e.

"Donc je suis rentré aux stands, je pensais que nous serions rapides avec de l’air clair sur un pneu neuf, nous n’étions pas vraiment si rapides. On est passé par une phase où c’était médiocre, puis c’est comme si ça s’était éclairci."

"Et je me souviens de quatre bons tours où j’ai senti que je pouvais vraiment m’appuyer sur les pneus, et j’ai commencé à sourire sous le casque, puis c’est retombé. Les 10 derniers tours étaient juste très difficiles, notamment avec l’arrière. J’ai jeté un coup d’œil à la fin, vous pouviez voir la corde."

McLaren

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less