Formule 1

Ricciardo : McLaren F1 est ma meilleure chance pour être champion du monde

Meilleure que Red Bull ?

Recherche

Par Alexandre C.

13 février 2021 - 08:03
Ricciardo : McLaren F1 est ma (...)

En rejoignant McLaren, Daniel Ricciardo a voulu signer pour une équipe en pleine progression, plus que Renault selon lui, afin de réaliser son rêve : devenir champion du monde de F1.

Avec McLaren ? En effet, l’Australien pense que cela est fort possible, même dans une équipe « de milieu de grille » comme Woking. C’est ce qu’il a confié au Sydney Morning Herald.

« Je pense que c’est ma meilleure chance d’atteindre l’objectif que je me suis fixé depuis le début. »

« Je n’ai jamais voulu aller en F1 juste pour aller en F1 - je voulais être champion du monde, et je le veux toujours. McLaren, avec la façon dont ils progressent, je pense que c’est la meilleure chance pour moi d’y arriver, peut-être la meilleure chance que j’ai eue. »

Une meilleure chance d’être champion du monde avec McLaren en 2021-2022, qu’avec Red Bull de 2014 à 2018 ? Cela peut sembler incongru…

« On ne sait jamais dans ce sport, mais je suis sûr d’être au bon endroit. Puis-je m’asseoir ici et dire que je peux me battre pour un championnat du monde l’année prochaine ? Qui sait, mais je suis convaincu d’être au bon endroit pour me donner une bonne chance. »

« Vous pouvez voir les progrès de McLaren, et je sens que McLaren est prêt à ce que je sois l’un des éléments qu’ils n’ont pas eu pour les aider à gagner. »

Pourtant Daniel Ricciardo avait refusé McLaren il y a trois ans, en 2018, pour préférer l’aventure Renault. Pourquoi ce revirement ?

« Il y a deux ans, ils n’avaient pas les résultats qu’ils ont et le chemin pour les atteindre n’était pas là. »

« Zak a été assez direct sur le fait qu’ils avaient besoin de remanier certaines choses et de recruter des personnes clés. Il a dit qu’il le ferait, et il a tenu parole, il a été bon. »

« Lorsque je leur ai parlé en 2018, James Key, le directeur technique, n’était pas encore dans l’équipe, et Andreas Seidl en était loin. Il n’y avait pas encore toute la substance qu’il fallait, et même Zak l’a reconnu. Mais on sentait que les choses allaient changer dans la seconde moitié de 2019, et nous sommes restés en communication. »

« En arrivant aux courses de la fin de 2019, et même en entrant dans le paddock, nous avions le sentiment, même parmi les concurrents, que "whoa, McLaren commence sérieusement à s’organiser". Ils avaient de bonnes performances et une bonne énergie autour d’eux, et en tant que compétiteur, je le sentais. »

L’heure est alors à l’optimisme chez l’ancien pilote Red Bull, qui a déjà pu découvrir la modernité et l’énergie de Woking.

« Ces dernières semaines, dans l’usine McLaren, où j’ai rencontré les mécaniciens et les ingénieurs, il y a un énorme buzz. »

« Il y a un sentiment d’une équipe qui est affamée, qui a traversé des moments difficiles, mais la résurgence est en train de se produire, c’est réel, et ils savent que le succès pourrait arriver à court terme. J’ai ressenti cela dès le premier jour où j’ai franchi la porte. »

« Ce que je ressens, c’est que je peux les aider à atteindre ce succès plus tôt et c’est toute la motivation dont j’ai besoin. Terminer troisième du championnat des constructeurs a été un grand succès l’année dernière, et ils ont un peu du swag, ce que j’aime beaucoup. Ils en veulent plus, ils sont prêts à faire le prochain saut, et cela semble réaliste. C’est passionnant de participer à cela. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less