Formule 1

Ricciardo et Ocon sont restés très loin des meilleurs chronos aujourd’hui

Mais Renault F1 semble avoir trouvé une piste en fin de journée à Istanbul

Recherche

Par Olivier Ferret

13 novembre 2020 - 17:23
Ricciardo et Ocon sont restés très (...)

Renault F1 a fait face à une journée d’essais piégeuse ce vendredi à l’Istanbul Park pour le retour de la Formule 1 en Turquie après neuf ans d’absence.

Le roulage d’aujourd’hui s’annonçait loin d’être simple entre le récent resurfaçage du circuit de 5,338 km et les pneumatiques les plus durs de la gamme Pirelli apportés ce week-end.

À l’issue d’une première séance d’essais libres sur une piste glissante, Esteban Ocon se classait dixième avec les pneus médiums et Daniel Ricciardo dix-huitième avec les durs. Les deux pilotes ont profité du début de session pour s’acclimater au tracé et aux conditions piégeuses.

L’adhérence augmentait l’après-midi avec davantage de gomme déposée sur le circuit et le travail de l’équipe pour améliorer les réglages de la voiture. Les deux hommes terminaient la journée avec davantage de rythme en vue des qualifications, prévues demain à 15h00 heure locale.

Les enseignements du jour
C’était une journée difficile, mais l’équipe l’a conclue sur une note positive pour la suite du week-end.

« Dans l’ensemble, je dirais que nous avons connu une journée difficile. L’adhérence n’était tout simplement pas au rendez-vous ce matin et nous n’étions pas aussi rapides qu’espéré même si la piste s’est progressivement gommée dans l’après-midi. Je n’ai pas pu ressentir l’adhérence sur ce beau circuit et c’est un peu frustrant. Nous avons trouvé quelque chose vers la fin des EL2, donc nous terminons ce vendredi sur une note positive et nous espérons que cela nous permettra d’afficher un meilleur rythme demain » commente Daniel Ricciardo, seulement 15 des EL2.

Esteban Ocon faisait un peu mieux avec le 12e chrono : « C’était une journée piégeuse, mais nous la terminons sur une bonne note. Nous avons considérablement amélioré nos performances, ce qui est bien et jamais facile à faire. C’était probablement les conditions d’adhérence les plus délicates de ma carrière tant cela glissait. Je pourrais comparer cela au fait de piloter avec des pneus intermédiaires, sauf que nous étions en slicks. C’était un grand saut dans l’inconnu et cela explique pourquoi il nous reste des choses à apprendre. Nous semblons bien sur les longs relais, donc attendons de voir demain. Le circuit est génial et j’espère que nous pourrons attaquer davantage avec un peu plus d’adhérence ! »

Ciaron Pilbeam, ingénieur de course en chef, conclut et admet que « c’était un vendredi d’abord très difficile tant l’adhérence était faible en piste, notamment avec les gommes dures. Les basses températures, la nouvelle surface de piste et les composés les plus durs se sont associés pour rendre la première séance piégeuse pour tout le monde, et encore plus pour nous. Nous avons toutefois franchi un cap pendant la pause déjeuner et c’était un peu mieux dans l’après-midi avec la piste davantage gommée. Nous avons également effectué quelques ajustements positifs sur la monoplace. Nous étions encore assez loin du rythme jusqu’à la fin de la session avant d’apporter des modifications supplémentaires. Nous étions plutôt frustrés la majeure partie de la journée, mais tout ce que nous avons fait pour améliorer la voiture au fil des deux séances nous a donné une bonne direction avant les qualifications de demain. »

Renault F1 - Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less