Ricciardo est assez ’mature’ pour voir que la F1 est ’complexe’

Le pilote McLaren est "réaliste" face à sa carrière

Recherche

Par Emmanuel Touzot

9 juin 2022 - 12:34
Ricciardo est assez 'mature'

Daniel Ricciardo a changé d’approche sur la F1 au fil des années. Le pilote McLaren est désormais conscient qu’il ne peut pas tout compenser avec son niveau au volant et, bien qu’il connaisse des difficultés depuis deux ans, il n’a pas de regrets sur le fait d’avoir manqué le titre mondial à l’époque où il était chez Red Bull.

"Chaque année, je pensais que j’étais assez bon pour gagner un titre et je ne l’ai pas fait" a déclaré Ricciardo à Crash. "Je sais qu’il y a énormément de variables dans ce sport et que tellement de choses doivent aller ensemble. Ce n’est pas du tennis, ce n’est pas parce que je frappe mieux la balle ce jour-là que je vais gagner le match."

"Ce n’est pas aussi noir et blanc. C’est surement un peu une question de maturité, et de la compréhension du fait que ce sport est beaucoup plus complexe que simplement être le meilleur pilote un jour donné. C’est savoir qu’il y a plus de choses et que je ne suis pas le seul contrôleur dans ce jeu."

"Cela ne vient pas d’un état d’esprit de vaincu. En 2014 et 2016, je sentais que j’avais l’étoffe d’un champion du monde, mais j’étais troisième au championnat. Je suis conscient que je pourrais me sentir le meilleur mais ça n’arrive toujours pas. Donc il faut juste être réaliste avec le sport dans son ensemble."

D’autres motivations que le titre mondial

Ricciardo assure toutefois qu’il n’a pas que l’objectif d’être champion du monde pour le motiver en F1. Il pense que ce serait impossible de garder la motivation s’il n’avait que ce but, et trouve aussi de l’intérêt dans d’autres facettes de son métier.

"La deuxième chose, c’est que si c’est la seule chose qui me donne une réelle satisfaction dans ce sport, je pourrais me retrouver sans rien. C’est donc une sorte de maturité et, au fil de l’évolution et de la vie, vous trouvez d’autres choses qui vous font vibrer ou vous épanouissent."

"Il n’y a aucune garantie que je devienne champion du monde, donc je ne voudrais pas regarder en arrière après 15 ans de carrière, par exemple, avec des remords, de la colère ou du mécontentement. Je détesterais regarder en arrière et me dire ’je n’ai pas été champion du monde, c’était nul’.

"Parce que la vérité, c’est que ça n’a pas été le cas. C’était amusant, j’ai vu le monde. Donc il y a d’autres petites choses à en retirer. Mais est-ce que ce serait mieux si j’étais champion du monde ? Absolument."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos