Formule 1

Ricciardo : Dans les moments importants, on a été très compétitifs

"Je ne m’attendais pas à être 4e au classement"

Recherche

Par Olivier Ferret

6 décembre 2020 - 13:42
Ricciardo : Dans les moments importants,

Même si Renault F1 pointe pour l’instant à la 5e place du championnat constructeurs, la 3e et la 4e place ne sont vraiment pas loin est toujours à portée de l’équipe française, même si McLaren a fait un gros pas vers la 3e place le week-end dernier.

Daniel Ricciardo évalue donc de manière positive la saison de son équipe et sa propre saison à deux courses de la fin de l’année.

"Ma saison a été plus consistante, c’est une certitude : des enchaînements de points, plus de Q3 le samedi… En qualification, si je me compare à mon coéquipier, c’est ma saison la plus aboutie. Les samedis ont été bons, les dimanches aussi. Nous nous sommes beaucoup améliorés dans les départs, on gagnait souvent des positions dans les premiers tours. C’était sûrement ma meilleure saison depuis 2016, qui avait été très bonne pour moi, chez Red Bull," confie-t-il dans un entretien à Ouest France.

"Pour être honnête, je ne m’attendais pas à être 4e au classement des pilotes," concède l’Australien.

"Je pensais que je pouvais viser la 6e ou 7e place. Quatrième, ça dépasse ce que j’imaginais. Mais cette année, on s’est rendu compte que dans les moments importants, on était très compétitifs, et qu’on pouvait faire des podiums. Maintenant, c’est à moi de garder cette place et de finir le travail."

Quant au fait de pouvoir rattraper Racing Point, c’est un "oui, à 100 %".

"Cela reste notre but. Ils ont dix points d’avance, ils sont tout près. McLaren est aussi atteignable, mais on aurait besoin de deux très bons week-ends pour prendre la troisième place. Mais la quatrième, on peut y parvenir."

Ricciardo a aussi pu découvrir un nouvel équipier chez Renault, Esteban Ocon, qui a mis un peu de temps à retrouver le bon rythme, avant d’être frappé par la poisse. Qu’en retient-il avant son départ chez McLaren en 2021 ?

"Il est jeune et n’a peur de rien. Par exemple, si je suis rapide dans un virage à haute vitesse, il est capable de pousser la voiture à sa limite, et le faire aussi. Il n’hésite pas et cherche toujours la limite. Ce qui lui reste à faire, c’est peaufiner chaque petit détail de son pilotage, avec un peu plus de délicatesse dans son style."

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less