Formule 1

Ricciardo : D’autres que Lewis gagneraient dans sa F1, Bottas n’est pas le coéquipier le plus fort

Le pilote McLaren reste toutefois diplomatique

Recherche

Par Alexandre C.

9 avril 2021 - 17:19
Ricciardo : D’autres que Lewis (...)

L’an dernier, Max Verstappen avait créé une forme de polémique en assurant que « tout le monde » ou presque, dans la voiture de Lewis Hamilton, pouvait devenir champion du monde.

Interrogé, par Square Mile, sur les propos de son ancien coéquipier, Daniel Ricciardo, le pilote McLaren, a tenu à être plus prudent dans ses formulations… Cependant, pour lui, c’est clair : dans une Mercedes, il pourrait être aussi champion et gagner des courses, comme George Russell l’avait du reste prouvé lors du Grand Prix de Sakhir.

Dans le même temps, Daniel Ricciardo adresse un tacle glissé au coéquipier de Lewis Hamilton à Brackley…

« Pour répondre de manière diplomatique, je pense que Lewis n’est pas le seul à pouvoir gagner des courses dans cette voiture. C’est évidemment mon opinion et je pense que George Russell, d’une certaine manière, a montré cette possibilité en battant Valtteri [Bottas] lors de sa première course. On pourrait donc dire que Lewis n’a peut-être pas la concurrence la plus forte [dans son équipe]. »

Daniel Ricciardo tempère cependant ses propos en rendant hommage à la longévité du Britannique au sommet, course après course...

« Je pense que nous ne pouvons pas être trop agressifs ou irrespectueux envers Lewis, mais certains d’entre nous pensent-ils que nous pourrions le battre ? Oui. Je suis assez sûr de ça. Mais aucun d’entre nous n’a jamais été à la lutte pour un titre. Aucun d’entre nous n’a eu à gérer cette pression. Aucun d’entre nous n’a connu ça année après année. Presque chaque week-end, il survole le Grand Prix. Oui, il a la meilleure voiture, mais on attend aussi de lui qu’il gagne tout le temps. Et s’il ne le fait pas, on se dit "OK, qu’est-ce qui est arrivé à Lewis ? »

Quant à Daniel Ricciardo, il ne luttera pas pour des victoires avec McLaren cette année ; mais ne sera-t-il pas trop déçu de ne pas pouvoir viser les succès à la régulière, comme chez Red Bull en 2018 ?

« Soyons honnêtes, gagner est la partie la plus amusante. Gagner est la raison pour laquelle nous avons commencé à courir ou pourquoi nous avons continué à courir - parce que nous gagnions et qu’on nous disait que nous étions les meilleurs. Donc quand vous ne le faites pas pendant un certain temps, vous devez chercher autre chose. »

« Et dans ce cas - dans une équipe de milieu de tableau - une victoire, c’est la cinquième place, vous savez, et votre coéquipier est dixième. C’est une victoire, par exemple. Vous devez juste vous réajuster. »

En définitive, Daniel Ricciardo assume ainsi un certain changement d’attitude, ou du moins en partie : il est devenu celui qui montre les crocs, celui qui n’est pas toujours le gars souriant et bienveillant avec tout le monde. Une attitude qui se voit sur la piste, comme en dehors...

« Je suis arrivé à un point où je ne voulais plus être le gentil garçon qui est juste là pour se montrer. J’ai commencé, disons, à mettre mes couilles en jeu et à faire quelques dépassements. Je me suis dit que si je me plantais, je serais quand même respecté pour avoir tenté ma chance. »

« Une fois que j’ai pu montrer que je pouvais toujours être ce gars amusant, mais que lorsque le casque tombe, je ferai ce qu’il faut... C’est à ce moment-là que j’ai senti que je méritais le respect du paddock. Oui, vous me voyez sourire, mais cette merde signifie beaucoup pour moi. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less