Ricciardo : Ce n’est pas bon cette année, je ne vais pas mentir

Daniel dresse un bilan négatif mais y croit encore

Recherche

Par Franck Drui

30 juillet 2022 - 08:42
Ricciardo : Ce n'est pas bon (...)

Le bilan à mi-saison de Daniel Ricciardo chez McLaren est forcément négatif. Le pilote australien est en délicatesse et les spéculations qui le voient quitter l’équipe avant l’heure (fin 2023) ne cessent pas malgré ses propos et ceux des patrons de Woking.

Au moment d’aborder les vacances, Ricciardo a besoin de se changer les idées clairement.

"Cela va faire du bien, ce n’est pas bon cette année, je ne vais pas mentir. Bien sûr, j’attendais beaucoup plus. Je me souviens que vous m’aviez demandé lors des tests d’hiver à Bahreïn si j’allais enfin devenir champion du monde cette année. J’étais optimiste à l’époque et je sentais vraiment que nous allions faire quelque chose de spécial cette saison, au moins des podiums et des victoires."

"Malheureusement, j’ai été testé positif le lendemain et j’ai raté la première course. Les choses se sont donc passées différemment, mais j’apprécie toujours la confiance que beaucoup ont encore en moi, à commencer par McLaren."

Est-ce difficile d’accepter de jouer à nouveau un second rôle, aux côtés de Lando Norris cette fois ?

"J’aimerais dire qu’on s’y habitue, mais ce n’est pas le cas. C’est et ça reste difficile à avaler. Je suis toujours aussi compétitif et motivé qu’avant. Bien sûr, je suis maintenant habitué à ce rituel récurrent. Cela fonctionnera-t-il cette année ? Non, pas encore. Chaque année, mais je n’abandonne pas."

"On apprend à gérer les déceptions. Mais je me rends compte : plus je vieillis, moins j’ai de chances de réussir. Ce qui me fait avancer, c’est que je peux bien me remettre à zéro. La seule chance que j’ai est la suivante. Je ne pense jamais au titre de toute façon, je me concentre juste sur la prochaine course. Après tout, si vous gagnez suffisamment de courses, le titre viendra naturellement."

Ricciardo sait-il finalement ce qui s’est mal passé cette année ?

"Je ne doute pas de moi et je suis convaincu à 100% que je gagnerai des courses. Si la voiture est assez bonne pour le podium, je monterai sur le podium. C’est très simple. La plupart du temps, je souffre d’un manque d’adhérence. Quand je regarde autour de moi, je vois que les autres voitures sont bien meilleures. Nous travaillons dur pour améliorer la voiture, mais cela prend du temps."

"Il est extrêmement difficile de résoudre les problèmes cette saison, car le calendrier des courses est très chargé. Vous avez souvent un Grand Prix deux week-ends de suite. Cela signifie que vous ne pouvez que réfléchir, analyser et riposter après cela."

Norris suggère que la McLaren est une voiture compliquée qui convient mieux à son style de conduite.

"Non seulement je suis bon dans une bonne voiture, mais chez McLaren, j’ai plus de problèmes que jamais avec d’autres équipes. C’est compliqué, surtout parce que ces voitures sont encore si récentes. Parfois, nous faisons un pas en avant et deux pas en arrière."

"Je me souviens de la course de Silverstone, ça a été un désastre. Nous avions l’impression de progresser et tout à coup nous n’étions nulle part. Aucune idée de pourquoi nous étions soudainement si lents. C’était très déroutant."

"Je reste positif. Chaque week-end est une opportunité et nous reviendrons devant, tôt ou tard. Moi d’abord, puis mon équipe. J’en suis convaincu. Je ne veux pas non plus m’attarder sur les problèmes. Cela ne nous fait pas avancer. La Formule 1 est un sport d’équipe et vous devez vous motiver mutuellement. Apprendre et s’améliorer ensemble, c’est mieux que de pleurer et se plaindre dans son coin."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos