Formule 1

Ricciardo a compris en mars 2020 ’à quel point’ il aime la F1

Ses doutes au sujet de sa motivation se sont envolés

Recherche

Par Emmanuel Touzot

7 janvier 2021 - 16:24
Ricciardo a compris en mars 2020 ’à (...)

Lorsque la pandémie de Covid-19 a frappé en mars dernier, la Formule 1 a annulé ou reporté ses Grands Prix pendant trois mois et demi, laissant les pilotes sans roulage entre les essais hivernaux début mars et le GP d’Autriche début juillet. Daniel Ricciardo reconnaît que cette pause forcée a été bénéfique pour lui.

"Je pense qu’à titre personnel, ça m’a fait apprécier et comprendre à quel point j’aime le sport et à quel point j’aime la compétition" explique Ricciardo. "Je pense que ne pas en avoir pendant quelques mois, et bien que j’ai aimé rester à la maison et avoir des rares moments chez moi, m’a affamé de compétition et de reprendre."

"C’était un rappel. On a des mauvaises journées, dans notre sport. Une journée va être frustrante et vous vous dites ’je déteste les voitures de course’, mais l’absence de compétition a confirmé que j’adore vraiment ça et que je veux continuer."

Au terme d’une année marquée par des confinements et le fonctionnement de la Formule 1 en bulle, le pilote McLaren parle de ce qui lui a manqué : "Je pense qu’en tant que personne, je dirais que 99% d’entre nous appréciait réellement cette vie normale, ou la vie comme on l’avait avant, avec la possibilité de sortir."

"Une des choses qui m’ont le plus manquées, ce sont les concerts, la musique live. Juste être dans une salle de spectacle et, ça semble choquant maintenant, avoir des personnes transpirantes autour de vous. Juste la vraie liberté de voyager à laquelle on est habitués."

"Nous voyageons autour du monde et à un moment, ça ne semble être qu’un métier, mais c’est une belle liberté que nous avons. Donc ce sont des choses qui m’ont manquées et que je ne tiendrai pas pour acquises à l’avenir."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less