Formule 1

Revenus et dépenses record : Mercedes F1 quasi-indépendante par rapport au groupe Daimler

Une autonomie bénéfique pour l’engagement de l’équipe

Recherche

Par Alexandre C.

5 septembre 2020 - 11:53
Revenus et dépenses record : Mercedes F1

Des dépenses en hausse, compensées par des revenus en hausse : voici comment l’on pourrait résumer le dernier bilan financier de Mercedes – celui établi pour l’année 2019.

Les revenus tirés de la F1 ont donc largement progressé pour Mercedes F1. Les comptes récemment publiés révèlent que l’augmentation des revenus de sponsoring et de marketing a fait passer le chiffre d’affaires de 338,4 millions de livres sterling en 2018 à 363,3 millions en 2019, et le bénéfice après impôt a augmenté de 2 millions de livres sterling pour atteindre 14,7 millions.

Ces revenus en hausse sont notamment dues à l’arrivée d’Ineos comme sponsor important, ce qui a permis à l’équipe de F1 de gagner en indépendance financière par rapport à la maison mère.

Du même coup, la subvention versée par Daimler est passée en-dessous des 30 millions de livres (28,4) : la viabilité financière de l’équipe, comme sa plus-value marketing, sont ainsi de plus en plus intéressantes pour le groupe Daimler.

Mercedes F1 a ainsi occupé l’espace télévisuel durant 23,86 % s’agissant de la F1, selon les comptes du groupe… soit une valeur marketing cumulée déroutante, estimée à 5,4 milliards de dollars au profit de Mercedes et ses partenaires ! On comprend mieux, à ce compte, pourquoi Mercedes a signé les nouveaux Accords Concorde.

Et la viabilité financière de Mercedes sera plus encore assurée à l’avenir, puisque hors exceptions, avec les budgets plafonnés, les dépenses totales de l’équipe ne devront pas dépenser 145 millions de dollars.

Reste à voir, cependant, quel sera l’impact de la crise du coronavirus sur les finances de l’équipe.

Quoi qu’il en soit, un iceberg est à l’horizon : les budgets plafonnés demanderont un grand effort d’adaptation à Mercedes, dont les dépenses ont continué à progresser de manière sensible (de 311 millions de livres en 2018, à 333,2 l’an dernier). Même si les exceptions sont légion (le budget moteur n’est pas compris, le salaire des pilotes non plus…), des coupes sérieuses seront à prévoir.

« Malgré l’impact financier négatif connu des revenus de 2020, dû à l’effet sur le calendrier de la Formule 1, l’entreprise est en mesure de maintenir sa rentabilité et de respecter toutes ses obligations financières. » note, sur une touche d’espoir, Mercedes dans son communiqué.

Quant à Toto Wolff, il a souligné l’excellence de son bilan... et l’arrivée des budgets plafonnés ne l’inquiète pas vraiment.

« L’équipe aspire à remporter les deux championnats pour la septième saison consécutive, tout en préparant l’entreprise à offrir une compétitivité maximale dans le cadre du nouveau règlement financier qui sera introduit à partir de 2021. »

« Les directeurs sont fiers et enthousiastes de participer à la saison 2020 et s’engagent à maintenir l’impressionnant palmarès depuis 2014. »

« En tant qu’entreprise de haute technologie, l’équipe peut s’adapter de manière compétitive et commerciale aux changements de son environnement opérationnel et continuera à investir dans sa capacité et sa culture pour assurer un succès à moyen et long terme, sur et en dehors de la piste. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less