Formule 1

Bourdais aurait évité la F1 s’il avait imaginé un tel scénario

"Ce n’est pas un paddock de passionnés"

Recherche

Par Olivier Ferret

20 mai 2020 - 15:13
Bourdais aurait évité la F1 s’il (...)

Sébastien Bourdais a beaucoup plus fait parler de lui aux Etats-Unis, en Indycar où il a été sacré à plusieurs reprises, qu’en Formule 1.

Le Français a eu sa chance dans la filière Red Bull mais Helmut Marko était alors dans ses grandes années et ne faisait que peu de cas des pilotes qui ne le satisfaisaient pas. La filière était alors prolifique pour remplacer rapidement un pilote, même en F1.

Bourdais admet aujourd’hui qu’il se serait passé de cette "opportunité avec Toro Rosso" s’il avait su "a posteriori que ça se passerait comme ça."

"Je ne suis pas sûr que j’y serai allé. Mais globalement il n’y a pas de regret. J’ai tenté le coup et ça ne s’est pas bien passé. C’est terminé, on passe à autre chose. Il y a eu l’avant, le pendant et maintenant l’après. Il y a eu pleins de belles choses, mais c’est sûr que le passage en Formule 1 était loin d’être satisfaisant," ajoute-t-il dans un entretien avec Stats Perform.

Bourdais a souvent confié ne pas ressentir l’envie de revenir en F1, un sport trop politique et dicté par l’argent plus que par le talent.

"Ce n’est pas un paddock de passionnés, c’est un paddock compliqué, qui génère et qui englobe un ensemble de personnes qui ne sont pas forcément là pour les bonnes raisons. Il y a tellement d’argent et d’intérêts. Il y a ceux qui sont intéressés par l’aspect financier avant tout, et ceux qui sont intéressés par l’aspect technique... mais qui n’ont pas forcément la fibre du sport automobile. Donc, on se retrouve un peu avec un paddock sans vie, pas inhumain, mais sans la fibre et sans la passion."

"C’est une chose avec laquelle j’ai eu beaucoup de mal. La F1 évoluait déjà à un tel niveau de technologie qu’en gros ils n’ont pas besoin de pilotes comme dans les années 80 ou 90 qui leur disent ’j’ai besoin que la voiture fasse ci ou ça’. Ils ont juste besoin d’un pilote qui monte dans sa F1, s’adapte à ses caractéristiques et en sort le potentiel maximum."

"Ça n’a jamais été ma force, ça ne le sera jamais. Du coup ça s’est mal passé... De toute façon, après un tel revers et la manière dont ça s’est passé, forcément il n’y a pas eu de nouvelles opportunités. Ensuite, arrive l’âge forcément. Je vais arriver à ce qu’on appelle une fin de carrière pour la F1, j’arrivais déjà facilement dans la trentaine à l’époque."

AlphaTauri (Toro Rosso)

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less