Formule 1

Reporter le GP de Chine sans l’annuler ? Carey ne semble pas optimiste....

Le marché chinois est important mais la santé passe avant tout

Recherche

Par A. Combralier

12 février 2020 - 16:47
Reporter le GP de Chine sans l’annuler ?

L’officialisation du report de Grand Prix de Chine, pour cause de coronavirus, a donc eu lieu aujourd’hui. La FOM cherche donc toujours à déplacer, et non annuler, l’épreuve, pour des raisons commerciales et marketing évidentes.

Mais puisque le Grand Prix de Russie refuse d’échanger sa place, et puisque le calendrier de cette année est le plus chargé de l’histoire, la FOM se retrouve face à un véritable « défi », pour reprendre les termes de Chase Carey.

« C’est un défi. Nous avons commencé à nous débattre avec certains imprévus, mais une fois que les dates ont été fixées et bloquées, le calendrier est assez plein. »

Le patron de la F1 semble plutôt pessimiste sur la possibilité d’un report…

« Une partie de la difficulté est que vous ne connaissez pas vraiment l’échelle de temps [sur laquelle un Grand Prix en Chine sera impossible]. »

« Personne ne sait ce qu’il en sera dans une semaine ou deux, il est donc difficile de dire quelle sera la situation dans quatre semaines. »

« Il est clair que nous avons un calendrier très chargé, il n’est donc pas facile de reprogrammer si tard la course alors que nous ne sommes qu’à un mois de notre première course. L’espoir est que l’on aura une meilleure maîtrise de la situation assez rapidement. Il est apparu assez rapidement que le nombre de cas hors de Chine est assez limité. »

« Nous en sommes très conscients et nous continuerons à suivre la situation et en tirer les conséquences. »

« Il serait certainement difficile d’intégrer tout cela dans le même calendrier, car déplacer d’autres dates alors qu’elles ont été fixées est complexe. Nous y faisons face. Nous n’avons pas vraiment étudié toutes les possibilités, mais je pense qu’il y aura des défis à relever. »

« Je pense qu’on ne peut que rester en contact avec les gens et faire face à ce qui se présente à mesure que l’on en sait plus. Ce que nous savons aujourd’hui est assez limité en dehors de ce qui concerne la chine. Mais nous ne savons pas ce que nous ne savons pas. »

La F1 doit maintenant gérer deux impératifs semble-t-il contradictoires : la nécessité d’assurer une présence sur le marché chinois, ô combien prometteur… et la nécessité de veiller à la santé de tous.

« Il est évident que la sécurité de nos fans et de nos équipes, de tous les sportifs, est primordiale » poursuit Chase Carey.

« Nous serons donc attentifs et minutieux ; et nous continuons à surveiller la situation et à collaborer avec les autorités et les experts appropriés. »

Mais les impératifs commerciaux sont aussi une tentation non-négligeable…

« Nous apprécions nos partenaires chinois, ils ont été de bons partenaires. Nous avons eu une bonne croissance en Chine, donc nous aimerions certainement la maintenir. »

« Mais la santé et la sécurité des gens passent avant tout. »

Un Groupe Stratégique de la F1, prévu prochainement, pourrait décider d’acter le report, ou l’annulation, du Grand Prix.

Circuits

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less