Formule 1

Renault s’attend à une majorité de courses avec un seul arrêt en 2019

Même avec plus de carburants et des pneus plus durs

Recherche

Par Emmanuel Touzot

4 février 2019 - 16:32
Renault s'attend à une majorité de (...)

Alors que la Formule 1 essaie par tous les moyens de relancer le spectacle en course avec des dépassements facilités, une possibilité plus importante d’attaquer pour les pilotes et une diversification des stratégies, Marcin Budkowski pense que ce dernier point ne sera pas atteint en 2019.

Le directeur des opérations de Renault estime que, malgré une approche plus conservatrice de Pirelli et une quantité de carburant augmentée par rapport à 2018, les stratégies à un seul arrêt devraient encore être légion en 2019.

"Il y a eu beaucoup de courses, même l’année dernière, où les pilotes n’embarquaient pas les 105 kilos, mais prenaient moins car la voiture était moins rapide en prenant le maximum de carburant et en ajoutant donc beaucoup de poids."

"C’est toujours un compromis avec la quantité de carburant. Mais il y a eu plusieurs courses où même à 105 kilos, en remplissant le réservoir à ras bord, nous ne pouvions pas courir librement et la quantité de carburant économisé durant la course était conséquente."

Et Budkowski d’aborder le problème des pneumatiques : "Ajoutez à cela des économies de pneus et il y a eu plusieurs courses où les pilotes géraient vraiment leur rythme plutôt que de pousser leur voiture."

"Les pas en avant que nous avons fait en termes d’augmentation de carburant devraient nous permettre, lors de ces courses, de pouvoir attaquer autant que nous le voulons. Si l’on ajoute des choix de pneus plus conservateurs que l’année dernière, il y aura moins d’économies de pneus."

Mais alors, où se situe le problème ?

"Le souci, c’est que nous aurons beaucoup de courses à un seul arrêt, je pense que la plupart cette année le seront, mais d’un autre côté, les pilotes pourront attaquer davantage sur les pneus."

Renault F1

expand_less