Formule 1

Renault/Racing Point : un échange courtois mais ferme entre Szafnauer et Budkowski

Echanges de points de vue…

Recherche

Par Alexandre C.

17 juillet 2020 - 15:52
Renault/Racing Point : un échange (...)

La polémique entre Racing Point et Renault F1 a repris de plus belle en conférence de presse, ce vendredi au Hungaroring : les invités étaient croustillants, puisqu’aux côtés de Otmar Szafnauer figurait Marcin Budkowski.

Le directeur de Racing Point a pour sa part défendu son point de vue : les conduits de freins attaqués par Renault sont en réalité originaux sur la Racing Point et guère hérités de la Mercedes de l’an dernier.

« Il y avait des rumeurs sur une éventuelle protestation en Australie, c’est allé au-delà de nos attentes. Ma réaction est que nous devons rassembler les preuves pour montrer que nous sommes tout à fait dans la légalité, et nous avons trois semaines pour le faire, et c’est exactement ce sur quoi nous travaillons en ce moment. »

« Nous fournirons toutes les preuves qui nous seront demandées et je pense que le résultat sera également bullet proof, comme l’est la démarche de la FIA, ce qui est très bien, car il y a des choses que l’appareil photo ne peut pas voir, en particulier les surfaces internes d’un conduit de frein par exemple, que nous avons entièrement conçues et développées nous-mêmes. »

« Lorsque vous comparerez les deux parties, et la FIA le fera, nous saurons que les conduits de freins sont uniques, que notre propriété intellectuelle a été conçue et designée par nous. »

Le directeur exécutif de Renault F1, Marcin Budkowski, a évidemment une version différente. L’ancien responsable technique de la FIA (ce qui peut aider...) a expliqué le sens de la démarche de son équipe, en rappelant sa légitimité selon lui.

« Le point principal est que les conduits de freins sont des différentiateurs de performance essentiels sur les voitures de F1 d’aujourd’hui. Et ils ne sont pas seulement là pour refroidir les freins, ils sont un dispositif aérodynamique essentiel à l’avant et à l’arrière en termes d’extraction de performance aérodynamique. »

« Ils sont également essentiels pour contrôler la température des pneus, et nous savons que la température des pneus est assez importante en Formule 1 de nos jours, c’est l’une des raisons. »

« Les autres raisons, comme l’a évoqué Otmar, sont qu’il y a des surfaces qui sont visibles à l’œil nu et aux appareils photo, mais il y a aussi des surfaces qui sont impossibles à voir de l’extérieur, où il serait difficile de copier à partir de photos. »

« Pour nous, il est important de clarifier quel type de niveau d’échanges est autorisé. Est-il permis d’obtenir des pièces et des géométries et de les utiliser sur votre voiture ou non ? Parce que nous ne pensons pas que ce soit le bon modèle pour la F1 à l’avenir. Il s’agit de savoir quel type de modèle nous voulons pour l’avenir de la F1. »

Ainsi, Renault F1 agirait non seulement dans l’optique de cette saison, mais aussi pour définir le futur de la F1, et la philosophie des prochaines réglementations à plus long terme. De tels propos font d’ailleurs échos à ceux, tenus ce matin, de Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1.

« Pour nous, il est important de clarifier ce qui est permis et ce qui ne l’est pas pour cette saison, pour le Grand Prix sur lequel nous avons protesté, pour le reste de la saison, pour la saison prochaine, mais aussi pour savoir quelle Formule 1 nous voulons à l’avenir » a poursuivi Marcin Budkowski.

« Quel est le modèle que nous voulons ? Voulons-nous un modèle où nous avons 10 équipes qui se battent indépendamment les unes des autres, surtout dans le contexte d’un sport plus juste, d’une distribution plus équitable des fonds, d’un plafonnement des coûts, afin que toutes les équipes arrivent finalement à un niveau de dépenses similaire - peut-être pas tout de suite mais avec le temps. » »

« Il y a une grande opportunité, avec le règlement de 2022, le règlement technique avec des F1 pouvant se suivre, se dépasser, pour avoir un meilleur spectacle. »

« C’est vraiment au-delà de la protestation, au-delà de cette course. C’est le genre de modèle que nous voulons pour l’avenir de la F1. »

Otmar Szafnauer a confiance dans l’enquête de la FIA, Budkowski visiblement aussi …

« Je suis pleinement confiant dans ce que fait la FIA. »

Renault F1 - Alpine F1 Team

Racing Point F1 - Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less