Formule 1

Renault F1 va tester Alonso comme un jeune pilote la semaine prochaine à Bahreïn

Sur une F1 vieille de deux ans

Recherche

Par Alexandre C.

30 octobre 2020 - 17:50
Renault F1 va tester Alonso comme (...)

Le futur pilote Alpine, Fernando Alonso, sera présent dans le paddock d’Imola, afin de continuer à se préparer à son arrivée en F1 – ou plutôt son retour.

Fernando Alonso ne pilotera pas à Imola : mais alors quel sera le sens de sa présence dans le paddock ce week-end ? Alan Permane, le directeur sportif de Renault F1, en a dit plus sur ce week-end d’immersion…

« Il est là pour avoir un vrai premier aperçu de la façon dont nous faisons la course, honnêtement. Non pas pour critiquer, mais pour le mettre en condition pour l’année prochaine afin qu’il ait une longueur d’avance sur ce que nous ferons l’année prochaine. »

« Il est à l’écoute depuis trois ou quatre week-ends de course, je crois. Il a un ordinateur portable, il peut utiliser le logiciel du mur des stands de F1, donc il suit les voitures et il écoute nos réunions et nos débriefings de session, nos pré-briefings et nos réunions de stratégie et des choses comme ça. »

« C’est juste la prochaine étape. Il n’est donc pas là pour participer activement au week-end, il est là pour écouter et se mettre à niveau. »

Mais comme rien ne remplace le roulage, Fernando Alonso pilotera bien la semaine d’après, à Bahreïn - sur une Renault de deux ans, comme dernièrement à Barcelone, afin de ne pas être limité par le kilométrage. Et comme l’Espagnol l’a reconnu, il lui faudra sans doute un peu de temps avant d’être pleinement opérationnel.

Alan Permane le compare même à un jeune pilote - alors que Fernando Alonso a plus de 40 ans.

« Ce que nous faisons normalement avec notre jeune pilote, nous le ferons avec lui : nous lui donnons une journée dans notre voiture de deux ans, nous essayons de condenser tout un week-end de course en une journée. »

« Nous essayons de condenser tout un week-end de course en une journée. Nous faisons donc un peu de roulage avec la moitié du carburant en début de journée pour jouer un peu avec les réglages. Puis nous leur donnons quelques trains de pneus tendres vers midi et nous faisons quelques relais de qualifications. L’après-midi, nous faisons le plein de carburant et nous effectuons de longs relais avec les pneus usagés. Nous essayons donc de garder le même programme entre chaque pilote afin d’avoir une sorte de comparaison à la fin de l’événement. »

« Ce sera ce que Fernando veut faire, ces jours-ci. Mais je pense que ce genre de de roulage est très utile, car il faut sentir la voiture avec 30 ou 40 kilos de carburant, puis retirer le carburant directement, c’est tout ce qui compte. Je doute donc que ce soit très différent de cela. »

Alan Permane, qui avait travaillé avec Renault lors de ses deux titres, ne pense pas qu’Alonso ait vraiment changé depuis.

« J’étais l’ingénieur de Giancarlo Fisichella pendant ces deux années où nous avons gagné le championnat, donc Fernando était un peu l’ennemi à ce moment-là. Et bien sûr, nous ne pouvions pas le battre, nous ne pouvions pas vraiment l’approcher. »

« Bien sûr, il est comme nous tous, il a encore 14, 15 ans de plus, donc je suis sûr qu’il a mûri. Mais je vois que son pilotage est toujours là. »

« J’étais à Barcelone il y a quelques semaines quand il a fait ce tournage promotionnel et déjà il s’interroge sur chaque détail et vous pouvez voir qu’il pense à l’avenir. Et même si nous roulions avec les pneus de démonstration de Pirelli, qui sont assez éloignés des pneus de course, il remet en question tous les aspects de la voiture, de la disposition du volant à la hauteur de caisse arrière et d’autres choses de ce genre. »

« Je suis donc sûr que ce côté-là, l’entraînement et l’ambition, n’a pas du tout disparu. »

Renault F1 - Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less