Formule 1

Renault F1 se défend au sujet du roulage d’Alonso à Abu Dhabi

Abiteboul rappelle l’engagement de la marque et tacle Racing Point

Recherche

Par Emmanuel Touzot

5 décembre 2020 - 10:33
Renault F1 se défend au sujet du (...)

Cyril Abiteboul n’a pas apprécié les critiques contre la décision de Renault F1, approuvée par la FIA, de faire rouler Fernando Alonso lors des essais jeunes pilotes prévus à Abu Dhabi le mardi après la clôture de la saison. Otmar Szafnauer, le directeur de Racing Point, a été parmi les plus critiques, et Abiteboul rappelle que les équipes ont consenti plus tôt dans la saison à se montrer flexibles face à l’affaire des écopes de freins de l’équipe canadienne.

"Si Otmar veut monter une plainte contre la FIA, ce serait quelque chose, si l’on se rappelle que nous savons tous qu’ils ont une voiture illégale" a lancé le Français. "Nous avons accepté de régler cette affaire. Je dois admettre que que je trouverais assez ironique qu’il veuille se tourner vers la FIA."

Avec le peu d’essais hivernaux prévus début 2021, Renault veut optimiser le roulage d’Alonso avant son retour : "Ce qui est nécessaire, c’est de donner à l’équipe la meilleure plateforme possible pour l’année prochaine."

"Personne n’est là pour autre chose que la performance absolue et quand les équipes ne sont pas là pour la performance, elles font des choses à des fins commerciales, et quand elles font cela à des fins commerciales, il y a toutes sortes de critiques à ce sujet."

"Il est clair que nous ne faisons pas cela avec Fernando à des fins commerciales, nous le faisons pour le sport, pour notre propre compétitivité. Et c’est le cas de chaque entité. Nous avons donc été très clairs, notamment avec la FIA et avec la F1, sur ce que nous faisons. Je ne pense pas qu’on puisse nous reprocher de ne pas faire beaucoup pour les jeunes pilotes."

La filière Renault est en effet bien plus conséquente que la seule filière des jeunes pilotes actuelle, et Cyril Abiteboul le rappelle : "Je ne pense pas qu’un constructeur ait investi la moitié de ce que nous avons investi pour les jeunes pilotes, avec notre académie de jeunes pilotes, avec les pilotes que nous soutenons financièrement, avec différentes activités, avec la Formule Renault Eurocup, qui est un championnat dans lequel nous avons investi pendant 50 ans."

"Plus de 50 % des pilotes de Formule 1 aujourd’hui sont issus des rangs de la Formule Renault Eurocup. Et cette fois, parce que nous pensons à la saison prochaine, parce que nous devons passer à la suite après la grande relation avec Daniel et parce que nous voulons nous projeter dans la nouvelle relation avec Fernando, nous demandons cette permission que la FIA a le droit absolu d’accorder, et elle nous l’a accordée. C’est comme ça, et les gens doivent simplement l’accepter."

Cette journée au volant de la RS20 viendra compléter un programme entamé il y a plusieurs semaines, qui a permis à l’Espagnol de faire quatre journées de tests avec la RS18, deux à Bahreïn et deux à Abu Dhabi. Abiteboul insiste sur le fait que Renault cherche avant tout à remettre son pilote dans le bain, et non à travailler sur sa monoplace.

"Fernando se remet en forme et se remet en jambe. Il a été incroyable lorsqu’il a piloté notre voiture d’il y a deux ans, et nous avons fait quatre journées de ce type. Il aura une journée d’essais en plus, c’est particulièrement important dans le contexte de l’année prochaine, car nous n’aurons que trois jours à partager entre les deux pilotes cet hiver."

"Je sais que c’est pareil pour tout le monde. Mais encore une fois, c’est aussi une des raisons pour lesquelles nous avons demandé cela. La FIA a pris le temps de peser notre demande et a donné son accord. Mais on le fait plus pour Fernando que pour le développement de la voiture."

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less