Formule 1

Renault F1 relativise la forte chaleur attendue en piste en Espagne

L’avis de Ciaron Pilbeam, Ingénieur de course en chef, avant Barcelone

Recherche

Par Olivier Ferret

12 août 2020 - 17:36
Renault F1 relativise la forte (...)

Le Grand Prix du 70e Anniversaire à Silverstone a permis à l’équipe Renault F1 d’inscrire de nouveaux points dans la lutte au championnat constructeurs.

La F1 se rend maintenant à Barcelone, une piste synonyme d’essais hivernaux de présaison où des conditions beaucoup plus chaudes sont attendues ce week-end comme l’explique l’ingénieur de course en chef Ciaron Pilbeam.

Quels sont les principaux défis de Barcelone ?

Barcelone se divise principalement en deux sections. Les deux premiers secteurs sont essentiellement composés de courbes rapides avant un final beaucoup plus lent et dur pour les pneumatiques arrière comme les virages se succèdent rapidement. L’une des différences majeures sera la période de l’année. Normalement, nous faisons des tests à Barcelone l’hiver, en février, avant une course plus chaude en mai. Cette fois, nous sommes en août et il pourrait faire très chaud. Il pourrait y avoir moins d’adhérence avec cette chaleur, mais cela ne changera pas les fondamentaux de la piste.

Nous y avons fait des milliers de tours au fil des ans. Les pilotes et les ingénieurs connaissent le circuit par cœur. Il a été refait il y a quelques années, donc sa surface est beaucoup plus lisse qu’auparavant. Nous ne nous attendons pas à de grosses surprises hormis l’affinage traditionnel des réglages et l’apprentissage des gommes.

Comment évaluez-vous la dernière course ?

Le bilan est contrasté. Esteban était content de sa voiture en course, bien plus qu’en qualifications. Son rythme était bon, cela lui a permis de faire un seul arrêt et cela a bien fonctionné pour lui. Daniel a très bien entamé la course, il était bien placé, mais ses pneus arrière ont commencé à cloquer dans son deuxième relais et nous devons comprendre pourquoi cela s’est produit. Cela l’a mis dans une position difficile et c’est finalement la raison pour laquelle il n’a pas obtenu un meilleur résultat.

D’une certaine manière, Barcelone ressemble à Silverstone avec ses virages rapides, à l’exception de ce secteur final lent. La principale différence sera le retour à des niveaux d’appuis plus élevés, similaires à ceux des premières courses. Le comportement des pneumatiques pourrait être un peu différent et nous aurons les composés C1, C2 et C3, les trois les plus durs de la gamme. Cela devrait être simple : les gommes les plus tendres seront utilisées en qualifications et nous devrions retrouver un scénario classique avec un seul arrêt.

Renault F1 - Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less