Formule 1

Renault F1 avait les armes pour marquer des points en Australie selon Ocon

Si la voiture était bien exploitée…

Recherche

Par A. Combralier

22 mars 2020 - 17:00
Renault F1 avait les armes pour (...)

Esteban Ocon s’apprêtait à redisputer un Grand Prix en tant que titulaire en F1, à Melbourne, avant que la course ne soit annulée.

Comme il l’a expliqué pour un un entretien vidéo réalisé avec Julien Febreau, le commentateur de la F1 sur Canal +, le pilote Renault s’attendait être en mesure de marquer des points dès son premier Grand Prix – puisque la Renault RS20 en était au moins capable, si elle était exploitée à 100 %.

« C’était l’objectif, les points ! Oui, on pense avoir l’outil pour ça. Melbourne, c’est une piste compliquée. En exploitant la voiture à 100 % on peut réussir à marquer les points, même si on n’a pas la voiture pour le faire. C’est une piste bosselée, la première de l’année, avec le savoir-faire de l’équipe, on peut réussir à le faire. C’est une course aussi où il faut arriver au bout. »

« On pensait qu’on allait être rapides. »

Ces mois hivernaux ont tout de même servi à Esteban Ocon pour mieux s’accoutumer au nouvel univers Renault, et notamment à son nouveau coéquipier Daniel Ricciardo. Comment se passe se début de cohabitation avec l’ancien pilote Red Bull ?

« C’est un gars qui est très cool. Il est totalement différent et relâché quand on fait les journées marketing, on rigole bien, les journées passent beaucoup plus vite ! Faire douze fois la même chose devant la caméra… Avec lui, ça se passe bien, il va tout le temps dire la bonne blague qui fait passer la demi-heure rapidement ! »

« Cela fait du bien d’être dans une équipe avec une si une bonne ambiance. En piste, c’est un gars redoutable. Je l’ai vu aux essais de Barcelone, il est très pointu sur les détails. Il est très sérieux, il n’y a plus de rigolade qui tienne dans les meetings. »

Les deux hommes ont-ils déjà évoqué des règles de bon comportement en piste, pour éviter tout accrochage potentiellement délétère ?

« On a commencé à discuter un peu de cela avec Cyril, le jeudi en Australie, avant l’annulation de la course. On s’est dit qu’il fallait absolument marquer tous les points dès le début de saison. On ne savait pas si la course d’après serait annulée, on s’est dit que ce seraient peut-être les seuls points pendant 6 mois. »

« Pour l’instant, il n’y a pas de raison de vraiment tout poser sur la table et de se faire des règles. On est tous les deux professionnels, l’important, c’est qu’on se respecte en piste. »

Esteban Ocon n’est pourtant pas un tendre dans les affrontements entre coéquipiers, comme il l’avait montré lors de sa cohabitation houleuse avec Sergio Pérez chez Force India - Racing Point.

« Ce sont des circonstances différentes à chaque fois. Plus c’est serré entre deux coéquipiers, plus on se retrouvera ensemble en piste. C’est clair que ce qui s’est passé… c’est hors de question que ça se répète. J’ai appris. Et Daniel, c’est un gars qui a gagné des courses, qui a gagné des poles, il ne va pas jouer sa vie sur un dépassement sur son coéquipier. Je reste tranquille sur cette position. »

Renault F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less