Formule 1

Renault F1 a découvert des coupures sur les pneus tout le week-end

Ocon s’interroge sur l’absence de vibreur dans Chapel

Recherche

Par Emmanuel Touzot

4 août 2020 - 14:15
Renault F1 a découvert des coupures (...)

La cause des crevaisons qui ont marqué la fin du Grand Prix de Grande-Bretagne n’est pas encore connue, avec la possibilité que la simple dégradation soit responsable de ces crevaisons en série.

Esteban Ocon n’exclut pas que ce soit le résultat de l’absence d’un vibreur, enlevé à la sortie du dernier virage à droite dans le complexe de Chapel. C’est ce qui a causé, à de nombreuses reprises dans le week-end, le passage dans la terre de plusieurs voitures, et possiblement la découverte de coupures sur les gommes dès le vendredi.

"Nous avons vu beaucoup de coupures et de choses que nous ne voyons pas normalement lors des essais" explique Ocon. "Il est vrai que Silverstone est probablement le circuit le plus dur pour les pneus avec les hautes vitesses et les vibreurs."

"Il y a une nouvelle chose à la sortie du virage 13, Maggots, Becketts et Chapel, cet enchaînement. A la sortie du dernier droite, il n’y a plus de vibreur, vous pouvez passer dans la terre et ça peut aussi endommager les pneus."

"Je ne sais pas si ça venait des débris de carbone ou de la piste qui a été rude avec les pneus. Les nouvelles voitures sont plus larges que ce à quoi j’étais habitué en 2018, c’est certain. Mais nous avons vu plus de dégâts et plus de coupures sur les pneus que nous n’avions jamais vu."

Sebastian Vettel a lui aussi noté des dommages impressionnants sur les pneus à l’arrivée : "Quand j’ai arrêté la voiture dans le parc fermé, je pouvais voir une grosse coupure, donc j’imagine que j’ai été chanceux, ça aurait pu [crever] quelques tours après. Je ne sais pas depuis quand était là cette coupure, je pense que beaucoup de voitures ont eu des problèmes, certains ont été touchés, et d’autres non."

George Russell s’est lui aussi inquiété en fin de course face au comportement de sa monoplace, sans pour autant savoir que d’autres étaient en proie à des crevaisons : "Je n’étais pas au courant des problèmes des autres. J’ai pris la radio à quelques tours de l’arrivée et j’ai expliqué que mes pneus étaient en mauvais état, et que j’allais simplement ramener la voiture à l’arrivée car je sentais que j’allais avoir une crevaison."

"Je me suis rassuré en me disant que ça ne serait pas le cas, que les crevaisons appartenaient au passé, et j’ai appris que trois pilotes en avaient eu ! Je suis heureux d’avoir ramené la voiture à l’arrivée. Silverstone est brutal, c’est si rapide. Nous sommes presque à fond à chaque tour dans Copse, où l’on passe à 280 km/h à chaque tour."

Renault F1 - Alpine F1 Team

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less