Formule 1

Renault doit revoir ses réglages et ses appuis à Bakou

Du travail à faire pour améliorer d’ici les qualifications de demain

Recherche

Par Olivier Ferret

26 avril 2019 - 18:23
Renault doit revoir ses réglages et (...)

Renault F1 a commencé ses préparatifs du Grand Prix d’Azerbaïdjan de Formule 1 lors d’un vendredi décousu sur le circuit urbain de Bakou.

Daniel Ricciardo a mené l’équipe en enregistrant le quinzième meilleur temps de la deuxième séance d’essais libres, suivi deux places plus loin par Nico Hülkenberg.

Les deux pilotes n’avaient pu effectuer qu’un tour d’installation lors de la première session, arrêtée puis annulée en raison de dégâts sur la piste.

"C’est dommage que nous n’ayons pas eu autant de temps que prévu aujourd’hui, mais c’est pareil pour toutes les équipes après le problème en EL1 et les drapeaux rouges en EL2," commente Nico Hülkenberg.

"La deuxième séance ne s’est pas très bien déroulée. Nous avons eu du mal dans des domaines tels que la mise en température des pneus, les niveaux d’appuis et la stabilité au freinage. Cela nous a compliqué la tâche, mais nous allons réfléchir ensemble afin de trouver des solutions pour demain."

"C’était une journée un peu saccadée. Lors de la deuxième séance, j’ai eu un tour propre qui avait l’air plutôt bon à ce moment-là. Nous avons bloqué les roues sur deux trains de pneus, d’où deux gros plats. Après cela, nous ne pouvions plus continuer. Nous avons des choses à régler d’ici demain, et nous devons notamment faire en sorte que le comportement de la voiture soit meilleur au freinage," ajoute Daniel Ricciardo

Nick Chester, Directeur technique châssis, tire aussi un mauvais bilan de cette 1ère journée à Bakou.

"La journée a été un peu décousue. Nous n’avons eu aucun roulage représentatif en EL1, puis nous avons eu du mal avec l’adhérence en EL2. Nous ne parvenions pas à mettre les pneus dans la fenêtre d’exploitation souhaitée, donc nous avons un peu de travail à faire ce soir. Nous n’utilisions probablement pas assez d’appuis et c’est quelque chose que nous allons étudier. La piste était poussiéreuse et ceci explique aussi pourquoi il était particulièrement difficile de rouler avec peu d’appuis. Nous n’avons pas trop de problèmes avec la voiture et nous sommes confiants de pouvoir faire mieux demain."

Renault F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less