Formule 1

Remis du Covid, Isola défend Pirelli et promet du mieux pour le prochain test

Car Pirelli a appris de Bahreïn

Recherche

Par Alexandre C.

5 décembre 2020 - 16:34
Remis du Covid, Isola défend Pirelli (...)

Après avoir contracté le coronavirus en marge du Grand Prix de Turquie, Mario Isola, le responsable de Pirelli pour la F1, est de retour dans les paddocks pour ce Grand Prix à Sakhir.

Tout d’abord, l’Italien se porte-t-il mieux ?

« Je vais bien maintenant – on peut donc se rapprocher de moi. Je me sens bien, je vais bien. Cela a duré quelques semaines, comme en moyenne, heureusement je n’ai eu aucun symptôme, j’ai juste perdu le goût et l’odorat et j’ai eu quelques jours de fièvre, mais maintenant je suis complètement remis. J’ai eu quatre tests négatifs. »

La grande inquiétude pour Mario Isola, ce n’est donc plus le coronavirus, mais les critiques, parfois très virulentes, émises par les pilotes sur les prototypes 2021, qui ont été testés en essais libres, la semaine dernière à Bahreïn.

Mais pour lui, ces critiques sont infondées car les attentes des pilotes l’étaient à la base. De plus la marge de progression est encore grande pour Pirelli. Pas question donc de jeter (une nouvelle fois) tout ce travail de développement à la poubelle !

« Je pense que tout le monde sait que les pilotes n’ont pas fait de commentaires très positifs. Je pense que la plus grande erreur a été de ne pas leur donner les bonnes informations sur l’objectif de ce test. Il est évident que nous essayons d’affiner la construction actuelle afin de faire face aux charges supplémentaires des voitures à l’avenir. Nous avons décidé de travailler ensemble dans deux directions : d’une part, sur le plan technique, dans le cadre de la réduction du niveau général d’appui prévu pour l’an prochain ; d’autre part, pour améliorer la construction actuelle afin d’avoir une plus grande résistance pour préserver l’intégrité des pneus. »

« C’est ce que nous avons fait. Considérez que nous n’avons testé que 30 minutes à Portimão. Nous avons trouvé une spécification qui nous a donné un retour d’information conforme au pneu actuel, mais avec une résistance à l’intégrité un peu plus élevée, et nous avons donc décidé de l’homologuer. Je pense que nous avons maintenant clarifié quel est l’objectif du test, quel est le programme pour l’année prochaine, nous pouvons tester à nouveau les pneus avec le composé C4 à Abu Dhabi avec une approche différente, d’une manière différente. »

Et Pirelli doit aussi mener un travail un peu à l’aveugle : car les équipes n’ont pas encore envoyé leurs données quant au niveau d’appui estimé pour l’an prochain. Avec les restrictions aérodynamiques supplémentaires (notamment sur le fond plat), ce niveau d’appui général devrait baisser, mais de combien ? Sans ces informations cruciales, difficile pour Pirelli d’avancer...

« Je n’ai pas de chiffres, de données à l’heure actuelle, car la date limite pour fournir la simulation mise à jour est le 10 décembre, donc nous sommes en train de collecter les données. Certaines équipes sont convaincues qu’elles vont récupérer cet appui assez rapidement. Peut-être au début de la saison. C’est pourquoi il a été décidé de travailler dans deux directions parallèles. Je ne m’attends pas à avoir des charges différentes de celles de cette année, probablement, à la fin de la saison, si nous avons une saison normale. Comme c’est prévu maintenant, nous aurons une charge supplémentaire mais nous ne pouvons pas la quantifier maintenant. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less