Règlement moteur F1 2026 : des désaccords de dernière minute entre équipes et FIA

Aston Martin et McLaren F1 vers une prolongation avec Mercedes ?

Recherche

Par Alexandre C.

20 novembre 2022 - 09:46
Règlement moteur F1 2026 : des (...)

En vue de la prochaine réglementation moteur, à compter de 2026, la FIA avait sommé les équipes de signer un accord avec elle le 15 octobre dernier, valant validation du nouveau règlement moteur – mais ce délai a été prolongé d’un mois, puisque seule une équipe - Audi - avait alors signé en bonne et due forme avec la FIA.

Que s’est-il passé pour expliquer ce délai ? Y a-t-il eu de la friture sur la ligne avec la FIA sur les nouvelles règles ?

Laurent Rossi, chez Alpine, a donné quelques précisions dans le paddock d’Abu Dhabi. Alpine n’a pas encore signé avec la FIA, mais ce sera bientôt chose faite…

« Eh bien, oui, nous voulions discuter de certains points sur le plan juridique, pour nous assurer que nous les couvrions autant que possible, ce que nous avons fait. Nous avons juste continué à discuter de ces points aussi loin que nous le pouvions. Et à un moment donné, lorsque nous aurons atteint un niveau de discussion où nous pensons être tous en bonne position, nous signerons - ou nous allons signer. Je pense que c’est imminent. »

Concerné avec Red Bull Powertrains, Christian Horner entre plus en détails dans les raisons du désaccord...

« Les délais ont été prolongés, mais il y a beaucoup de discussions sur la gouvernance et la mise au point de certains règlements techniques et évidemment financiers. Donc, en tant que nouveau venu pour 2026, Red Bull Powertrains est entré et a signé avec cette réglementation. Et oui, c’est un moment passionnant pour le groupe, pour l’entreprise, un nouveau défi à relever, et beaucoup à faire d’ici 2026. »

Mike Krack, chez Aston Martin F1, confirme de son côté que tout était plus fluide et qu’Aston restera avec Mercedes a priori. Aston Martin avait envisagé de devenir motoriste en 2026, une idée de Lawrence Stroll finalement abandonnée.

« Oui, c’est une question un peu différente pour nous, mais oui, nous avons vraiment évalué toutes les ressources nécessaires, notre situation pour les années à venir, et nous avons décidé que nous sommes très, très heureux de notre fourniture actuelle d’unités de puissance avec notre partenaire Mercedes. »

Mercedes a-t-elle bien signé de son côté ? Toto Wolff le confirme : le délai du 15 octobre n’avait pas été respecté non plus par Mercedes, mais ce n’était pas en fait une date impérative...

« Il n’y avait donc pas de date limite officielle. Je pense qu’il n’y a rien dans le règlement qui dit que ça doit être le 15 octobre, c’était à la discrétion de la FIA de décider de cette date. Et nous sommes entrés et avons signé, cela s’est produit. Maintenant, il s’agit pour la FIA de parler à tous les autres et ces discussions progressent d’après ce que je comprends, donc nous sommes sur la bonne voie pour 2026. »

Quid de la piste McLaren-Porsche ?

Prenant enfin la parole sur ce sujet, Zak Brown, le PDG de McLaren Racing, était peut-être le plus écouté : car on prête un certain intérêt de Porsche pour l’équipe de Woking, pour en devenir le nouveau motoriste (voire propriétaire).

Qu’en est-il alors ? Zak Brown semble opter pour la piste Mercedes - a priori - à l’avenir...

« Nous sommes très heureux avec Mercedes. Je suis convaincu que l’on peut gagner un championnat du monde en étant une équipe cliente. Je pense que le moteur de notre voiture n’est pas différent de celui de la voiture de Lewis. »

« Il y a évidemment des avantages à être une équipe d’usine – vous obtenez plus de connaissances pointues. Mais les moteurs fournis aux clients sont absolument les mêmes. Nous avons un contrat à long terme avec Mercedes, nous sommes très heureux de cette collaboration. Nous ne passons pas encore trop de temps à penser à 2026 et au-delà. »

McLaren F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos