Formule 1

Red Bull veut devenir exploitant moteur si les V6 sont gelés jusqu’en 2025

Une solution de secours en attendant un autre motoriste

Recherche

Par Emmanuel Touzot

22 octobre 2020 - 10:06
Red Bull veut devenir exploitant (...)

Red Bull n’a pas encore de motoriste attitré pour l’année 2022, puisque Honda quittera la F1 au terme de la saison 2021. Helmut Marko révèle que la firme ne serait pas contre l’idée de reprendre les installations de Honda à son compte pour développer le V6 japonais qui serait badgé autrement.

Le projet idéal de Red Bull serait d’exploiter le bloc propulseur à Milton Keynes, en ramenant les infrastructures depuis Sakura au Japon, en demandant de l’aide à Honda pour effectuer cette transition. Mais surtout, Red Bull ne fera cela que si le règlement moteur est gelé entre 2022 et 2025.

"Nous voudrions tout déplacer en Angleterre, mais nous avons besoin d’aide de la part de Sakura" a déclaré Marko à Sky Deutschland. "Plus ou moins au début de l’année 2022, nous pouvons imaginer que nous serons capables d’opérer complètement indépendamment."

"Ce serait un projet Red Bull jusqu’à la fin de ce règlement. Nous voulons faire ça seulement si, jusqu’en 2025, il y a un certain gel depuis 2022. Ce n’est pas notre priorité de devenir un motoriste."

Par la suite, Red Bull ne voudrait pas forcément créer de moteur différent, et espère s’associer avec un autre motoriste à partir de 2026. Marko explique qu’il souhaite voir des moteurs plus écologiques, mais qui s’inscrivent dans l’ADN de la F1 de manière à attirer d’autres motoristes.

"Les nouvelles règles doivent être clairement favorables en termes de coûts, et la technologie doit être plus simple. De mon point de vue, ça devrait être plus bruyant et, de manière plus importante, faire usage de carburants synthétiques. Ça nous rendra neutres en CO2."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less