Formule 1

Red Bull admet une certaine frustration en cette saison 2019

Mais Monaghan croit possible de rattraper Ferrari voire Mercedes dès cette année

Recherche

Par A. Combralier

29 juin 2019 - 09:02
Red Bull admet une certaine frustration

La saison de Red Bull est en dents de scie : à la régulière, la RB15 ne semble pas tout à fait au niveau de la Ferrari, tandis que l’écart de performance avec Mercedes est beaucoup plus important qu’espéré. Plus inquiétant, il semblerait que ce soit autant le châssis autrichien que le moteur Honda qui nuise aux performances de Red Bull cette saison.

Ingénieur en chef chez Red Bull, Paul Monaghan reconnaît-il une déception sur ce plan ?

« Du point de vue de l’équipe, non, nous ne gagnons pas chaque course, donc il y a plus un élément de frustration que de déception. N’oublions pas, nous avons changé d’unité de puissance, et avons donc dû apporter des modifications à la carrosserie. Donc nous avons probablement passé, l’hiver dernier, plus de temps sur certaines choses plutôt que sur d’autres. Et ces voitures ne s’arrêtent jamais, ce sont des prototypes. Donc à chaque course, elles changent, parfois beaucoup, parfois moins. »

« Nos amis de Honda apportent des évolutions quand ils le peuvent, et autant qu’ils le peuvent. Donc, nous essayons de progresser avec notre package. L’objectif est clair, c’est de s’améliorer tout le temps, course après course. »

Grâce à ce développement en cours d’année, Red Bull pourrait-elle dépasser Ferrari, voire égaler Mercedes selon Monaghan ?

« Il faut répondre oui, sinon les médias vont dire ‘Red Bull se concentre sur l’an prochain.’ Nous essayons de progresser à chaque étape. Plus nous arriverons à nous rapprocher d’eux, mieux nous serons pour l’an prochain. Si nous les rattrapons, génial. Le sujet, c’est vraiment de progresser de notre côté. La seule chose sous notre contrôle, c’est la performance de la voiture. »

Red Bull peut-elle se permettre d’attendre l’an prochain avant d’afficher de francs progrès ? Max Verstappen, qu’on dit courtisé par Mercedes ou Ferrari en cas de départ de Valtteri Bottas ou Sebastian Vettel, a semblé mettre la pression sur son écurie : le Batave a assuré qu’il n’était pas en F1 « pour se battre pour la 4e place » – ce qu’il fait aujourd’hui.

« Nous sommes confiants, nous pourrons donner à Max une voiture qui lui permettra de lutter pour des victoires et davantage » promet l’ingénieur de Red Bull. « Quand ? Ce n’est pas en notre contrôle. Parce que vous devez dépasser les autres. Il y a un certain nombre d’évolutions de prévues sur les plans moteur et châssis pour faire progresser notre performance. Nous les déploierons dès qu’elles seront prêtes. »

« Nous pensons, ou nous savons, qu’elles sont bonnes, qu’elles modifieront raisonnablement la performance de la voiture. »

Pendant que Max Verstappen s’impatiente, Pierre Gasly peine : le Normand est apparu en difficulté au Paul Ricard, plus encore que lors des dernières courses. Monaghan est-il inquiété par les performances de son jeune pilote ?

« Pierre trouve le pilotage un peu plus difficile dans certaines parties de virages. C’est un peu plus difficile, je pense, pour lui que pour Max, d’après ses commentaires. »

« Mais il est rapide, et il est jeune, ne l’oublions pas. Et il est face à un coéquipier très solide. Il est beaucoup plus rapide ce week-end, en Autriche [3e temps en EL2], il l’a été dès vendredi matin. Il est dans le rythme, donc sa confiance progresse de nouveau. »

« Il est membre de notre équipe. Nous le soutenons du mieux possible, avec toute l’énergie que nous avons. Et je pense qu’il performera bien. »

Red Bull

expand_less