Red Bull admet avoir ’des tensions’ avec Honda F1 à cause de 2026

Une décision sera prise rapidement

Recherche

Par Franck Drui

20 décembre 2022 - 14:42
Red Bull admet avoir 'des (...)

Red Bull a décidé de construire son propre moteur pour 2026 mais sans Honda F1, via sa filiale Red Bull Powertrains.

Une porte reste toutefois ouverte pour une collaboration sur la partie électrique. Ce qui ne semble pas vraiment satisfaire les Japonais qui ont manifesté leur intérêt officiellement auprès de la FIA pour 2026.

Le Dr Helmut Marko admet qu’il y a "des tensions" entre l’équipe et le motoriste concernant le futur.

"C’est une situation qui apporte des tensions entre nous mais ça a une histoire. Lorsque Honda a annoncé son retrait il y a deux ans, nous n’avions plus rien. Dans une première phase, Honda n’a même pas voulu fournir le moteur existant. Nous avons pu progressivement transformer cela en une coopération telle que nous la voyons aujourd’hui."

"Parallèlement, pour assurer notre avenir, nous avons créé notre propre usine de moteurs, à la pointe de la technologie, avec les derniers bancs d’essai et instruments de mesure d’AVL dans une usine nouvellement construite."

"A Sakura, il y a la même chose chez Honda. Quand il s’agissait de savoir qui ferait quoi à partir de 2026, les choses sont devenues difficiles. On pensait que Honda ne ferait que la partie électrique, mais on n’arrivait pas à trouver un dénominateur commun. Mais nous verrons. Une décision sera prise prochainement."

Un autre partenaire est-il envisageable ? Ford est évoqué...

"Attendons de voir," répond Marko, sans commenter davantage.

Red Bull semble en tout cas vouloir poursuivre ses investissements et son projet, même si Honda souhaitait revenir en totalité.

"C’est un défi incroyable. Mais cela est atténué par le fait que nous avons un top gars absolu dans notre département moteur, Ben Hodgkinson, et l’équipe, qui compte maintenant près de 300 personnes, se compose principalement d’ingénieurs motoristes expérimentés. Pas seulement de Mercedes. Nous avons également à bord des personnes de Ferrari, Renault et Cosworth. C’est une équipe avec une expérience et une expertise incroyables."

"Avec la nouvelle réglementation 2026, deux choses seront décisives. La batterie et le logiciel. À l’heure actuelle, chaque constructeur automobile construit la meilleure batterie, si l’on en croit leurs publicités. Reste à savoir qui en sera où dans 3 ans. Si vous n’avez pas vous-même produire des batteries dans votre entreprise, vous devrez recourir à d’autres sources. Et il existe déjà des fabricants qui peuvent le faire. Et vous pouvez nouer des partenariats avec eux afin d’intégrer ce savoir-faire dans votre projet. Ce sera donc là aussi dépendant du partenaire que nous aurons ou pas pour l’hybride."

N’est-ce pas envisageable de garder de bonnes relations avec Honda ? S’ils veulent reprendre leurs activités en 2026, ils auront besoin d’une équipe. Le premier réflexe serait d’aller voir AlphaTauri. L’équipe pourrait-elle être à vendre pour Honda ?

"Quand Honda reviendra, ils auront besoin d’une équipe de haut niveau. Ça ne peut pas être AlphaTauri, surtout qu’il n’y aurait plus de synergies avec nous si on n’avait plus le même moteur. Quand je demande autour de moi, tous les motoristes, d’Audi à Renault, veulent une deuxième équipe. Il ne reste plus grand-chose pour Honda."

Red Bull Powertrains a donc aussi besoin d’une deuxième équipe en termes de rentabilité ?

"Pas seulement à cause de l’économie. Deux équipes signifient une double information. C’est aussi un facteur important en termes de développement et de fiabilité. Les problèmes sont résolus plus rapidement avec deux équipes."

Red Bull

Honda

Info Formule 1

Photos

Vidéos