Red Bull a l’impression d’avoir ’plus mérité’ le titre cette année

Par rapport à ceux des années 2010

Recherche

Par Emmanuel Touzot

12 octobre 2022 - 14:02
Red Bull a l'impression d'avoir

L’ingénieur en chef de Red Bull, Paul Monaghan, a comparé les titres mondiaux de son équipe dans les années 2010 et ceux de cette année. Max Verstappen a remporté la couronne à Suzuka, et Red Bull devrait suivre à Austin ou Mexico.

"Différent, mais tout aussi satisfaisant ? Je me souviens du premier championnat des constructeurs au Brésil en 2010. On ne croyait pas que nous pouvions y arriver. C’était une attente" a expliqué Monaghan au podcast F1 Nation.

"Et c’était ensuite un énorme soulagement. Mais cette fois-ci, c’est un peu plus comme si nous l’avions plus mérité et que nous étions là à juste titre, plutôt que d’avoir un peu de chance."

"Je suis ravi pour tous ceux qui travaillent pour l’équipe, qui soutiennent l’équipe, Honda, il y a beaucoup de gens à Milton Keynes qui font un travail merveilleux. Nous avons affronté les plus grands constructeurs automobiles du monde et nous les avons battus."

Verstappen a fait preuve de "sérénité"

Monaghan a pu constater l’évolution de Max Verstappen au fil des courses, mais aussi depuis l’année dernière, alors qu’il avait souvent dépassé les limites en 2021 lors de sa lutte contre Lewis Hamilton.

"J’ai vu un Max plus assuré avec ses propres performances. Des déceptions comme Bahreïn et l’Australie ne l’ont pas fait dérailler. Vous voyez une certaine sérénité en lui, ce qui n’était pas toujours le cas dans le passé. L’année dernière, c’était une année tumultueuse avec Lewis et il s’est battu jusqu’au bout."

"Cette année, dans l’adversité, il a fait preuve d’un niveau incroyable d’habileté et de compétence. Nous avons été un peu chanceux si vous regardez l’Espagne, nous n’aurions pas dû gagner cette course, mais nous l’avons fait. Donc j’ai vu un Max plus mature qui pilote mieux que je ne l’ai jamais vu."

L’ingénieur explique que l’équipe a vraiment commencé à croire aux titres à Zandvoort : "Aux Pays-Bas. Je pense qu’à Monza nous avons eu un peu de chance. Jusque-là, on ne voulait pas se laisser aller, on se disait qu’il fallait vraiment se planter si on devait perdre."

"Mais il ne faut jamais considérer que c’est acquis. Charles [Leclerc] est un sacré pilote, n’est-ce pas ? Je n’ai jamais vraiment senti que le championnat était dans la poche jusqu’à ce qu’il le soit."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos