Rapprocher Viry et Enstone : le serpent de mer de Renault F1 résolu par le… Covid ?

Famin décrit la révolution managériale dans l’équipe

Recherche

Par Alexandre C.

1er mai 2022 - 18:40
Rapprocher Viry et Enstone : le (...)

Alpine F1 a toujours assumé, avec son unité de puissance 2022, sacrifier un peu de la fiabilité pour miser sur la performance, en particulier en période de gel moteur (seulement pour les éléments liés à la performance, ce qui explique le choix de Renault).

Et en effet, si l’unité de puissance est rapide, elle est aussi peu fiable – Esteban Ocon et Fernando Alonso peuvent en témoigner cette année.

Mais ce n’est pas le seul pari technique innovant fait par Viry : Renault a finalement suivi Mercedes qui depuis 2014, sépare le turbo du compresseur. 8 années après…

Une stratégie qu’a pu récemment commenter Bruno Famin, ancien de la FIA, comme directeur des opérations, ou ancien directeur technique de Peugeot aux 24 Heures du Mans - il est aujourd’hui directeur exécutif de Renault F1. C’est lui qui a supervisé la conception de la nouvelle unité de puissance.

Et cela permet, selon Famin, d’avoir un meilleur package d’ensemble pour l’Alpine.

« C’est le type de choix que nous avons fait avec Enstone, mais ce n’est pas le seul. »

« C’est un des exemples d’amélioration du packaging d’ensemble de la voiture pour avoir une meilleure aérodynamique, pour avoir un centre de gravité plus bas et pour avoir, au final, une meilleure voiture - parce que la voiture Alpine fera des résultats et marquera des points. »

« Le fait que le moteur et les voitures 2022 soient de retour au niveau, dans le jeu, est une preuve que le concept marche. Les gars comprennent que c’est la voie à suivre à tous les niveaux. »

« Je pense que tout va dans le bon sens. Nous n’échouerons pas sur ce point avec Otmar [Otmar Szafnauer, le directeur d’écurie], c’est sûr. »

« Nous savons que c’est le moyen de gagner, et nous allons pousser tout le monde sur cette voie. »

C’est pourquoi Famin ne s’intéresse pas aux seules performances de l’unité de puissance : pour lui, une F1 est un ensemble et séparer la performance du châssis du moteur n’a pas grand sens.

« Pour être honnête, je ne me soucie pas de cela [la performance moteur]. Ce qui m’intéresse, c’est la performance de la voiture. »

« Nous avons fait des choix sur l’unité de puissance pour avoir la meilleure voiture. Peut-être aurions-nous pu avoir de meilleurs chiffres sur le banc d’essais, mais avec une voiture plus lente à la fin. »

« Au lieu de cela, l’A522 a été conçue avec le moteur, et le moteur a été conçu pour obtenir le meilleur compromis pour la meilleure voiture. Nous allons continuer à travailler de cette manière. »

Rapprocher Enstone et Viry, un serpent de mer...

Au-delà de ce chantier directement lié à la performance sur la piste, Viry mène dans l’ombre des projets structurels, de moyen terme, afin de continuer à mettre à niveau l’usine moteur maison.

L’un des soucis structurels d’Alpine-Renault-Lotus depuis des années, est d’ailleurs le manque de collaboration entre l’usine moteur à Viry, et l’usine châssis à Enstone, de l’autre côté de la Manche.

Mais quelque chose a changé avec la pandémie selon Bruno Famin : c’est tout le monde de la F1 qui a dû apprendre à travailler à distance, même quand on travaillait dans la même usine, Maranello se trouvant dans la même situation qu’Enstone par exemple !

« Peut-être que le COVID nous a aidés de cette manière : ça a permis à tout le monde, partout, de trouver une nouvelle façon de travailler ensemble. »

« Si vous avez un gars à Enstone et un gars à Viry, c’est presque la même chose que d’avoir un gars à Viry et un gars qui travaille dans sa maison à 20 km de Viry. »

« Il s’agit donc d’un nouveau mode de collaboration, bien sûr. »

« Nous envoyons également les bons signaux, en termes de gestion de l’équipe avec Otmar, Pat Fry et Matt Harman. »

« Nous sommes entièrement sur la même ligne et nous envoyons les bons messages à nos gars. »

Il y a également d’autres investissements prévus, conclut Famin. Rappelons que les investissements dans l’usine (comme les budgets moteur) ne rentrent pas dans les budgets plafonnés.

« Nous continuons à investir dans les installations. Nous avons un tout nouveau bâtiment pour le moteur, pour l’assemblage des V6. »

« Nous sommes en train de rénover tout le rez-de-chaussée du bâtiment historique. En plus de cela, nous continuons à investir dans de nouvelles installations, de nouveaux bancs d’essai, de nouveaux bancs, de nouvelles choses pour continuer à travailler, pour préparer le développement de la prochaine génération. »

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos