Ralf Schumacher : Vasseur n’était pas le premier choix de Ferrari ni d’Audi

Il comprend la décision de Seidl de quitter McLaren F1

Recherche

Par Paul Gombeaud

14 décembre 2022 - 15:55
Ralf Schumacher : Vasseur n'était

Ces derniers jours, nous avons assisté à un véritable jeu des chaises musicales à la tête de plusieurs écuries de F1, avec notamment l’arrivée de Frédéric Vasseur à la place Mattia Binotto chez Ferrari.

D’ailleurs, la nomination du Français est tombée à point nommé pour lui d’après l’ancien pilote Ralf Schumacher, qui estime qu’il n’était "pas le premier choix de la Scuderia," ni celui de l’équipe qu’il vient de quitter non plus.

"Ce changement est arrivé au bon moment pour lui, vu qu’il n’était pas le candidat préférentiel d’Audi non plus," indique l’Allemand.

"La question est maintenant de savoir qui Fred va amener avec lui. Il fera probablement venir des confidents de chez Sauber car l’équipe aura besoin de restructuration. Mais s’habituer à cette nouvelle culture et à la pression inhérente à Ferrari ne sera pas facile pour lui."

"Ceci étant dit, je fais confiance à Fred, il a les épaules solides et il est indépendant sur le plan financier, il n’hésite pas à prendre des décisions fermes."

Capito méritait davantage de temps chez Williams F1

Du côté de Sauber, qui commence à préparer sa transition avant de devenir Audi en 2026, c’est Andreas Seidl, précédemment chez McLaren F1, qui vient d’être nommé PDG.

Il se dit d’ailleurs que Jost Capito, qui vient lui de quitter Williams F1, pourrait devenir le nouveau directeur d’équipe de Sauber sous les ordres de Seidl. Mais un certain Mattia Binotto pourrait lui aussi être un bon candidat pour un tel poste.

Ralf Schumacher voit en tout cas Capito être remplacé par une personne faisant déjà partie de l’équipe de Grove.

"Je suis surpris que Jost ait dû partir. Je peux imaginer que les investisseurs n’étaient pas satisfaits des progrès réalisés, la preuve étant que d’autres personnes (FX Demaison) aient dû partir également."

"Je suis désolé pour Jost, car je pense qu’il aurait dû bénéficier de davantage de temps. Mais des équipes comme Williams et Alfa Romeo doivent passer à l’étape suivante à un moment donné."

"Ferrari aussi d’ailleurs. Ce qui s’est passé chez eux, le tout après un début de saison très costaud, était presque embarrassant."

Rejoindre Audi était une grande opportunité pour Seidl

Chez McLaren, on a décidé de faire confiance à Andrea Stella pour prendre les fonctions jusqu’ici occupées par Seidl. Mais pour Ralf Schumacher, il ne faut pas s’attendre à des progrès rapides du côté de Woking.

"Il faudra du temps avant que McLaren ne se batte à nouveau à l’avant. La restructuration de l’équipe et la construction de la nouvelle soufflerie, qui sont absolument nécessaires, demanderont du temps."

"Peut-être trop au goût d’Andreas Seidl. Il y a aussi cette double structure de leadership avec la présence du PDG Zak Brown et je ne sais pas si c’et toujours une bonne chose. Brown peut se montrer assez explosif."

"D’un autre côté, Seidl a connu beaucoup de succès avec Porsche et au sein du groupe Volkswagen, il était donc certain qu’il allait y retourner à un moment donné. C’est une grande opportunité pour lui."

Williams F1

Ferrari

McLaren F1

Audi F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos