Formule 1

Räikkönen ne pense pas que les F1 actuelles soient plus faciles à piloter

Les pilotes sont juste mieux préparés

Recherche

Par Emmanuel Touzot

9 juillet 2019 - 14:20
Räikkönen ne pense pas que les F1 (...)

Récemment, Lewis Hamilton a estimé que les Formule 1 étaient devenues trop faciles à piloter, et qu’il faudrait revenir à des monoplaces plus exigeantes sur le plan physique. De son côté, Kimi Räikkönen pense que les pilotes sont simplement mieux préparés et adaptent leur condition physique aux demandes de leur voiture.

"Quand on commence à penser à dix ans en arrière, les souvenirs nous jouent des tours" assure le Finlandais. "Peut-être que si vous m’aviez demandé il y a dix ans, je vous aurait dit que ça allait, car il s’agit juste de s’habituer."

"Quand vous revenez après l’hiver et que vous pilotez, vous voyez que c’est difficile car votre cou est ruiné après 20 tours et c’est difficile. Mais lors de la deuxième séance, il y a un peu de douleur mais ça va et on s’y fait. C’est comme dans n’importe quel sport, on s’habitue à tout ce que l’on fait et ça ne semble plus difficile."

Il pense que c’était la même chose avant, et que les pilotes modernes n’auraient pas de souci au volant d’anciennes voitures : "Je ne pense pas que ça soit différent d’avant. Certaines courses sont plus dures et c’est juste ce dont vous avez l’habitude. A l’époque, nous faisions beaucoup d’essais et on s’habituait à piloter davantage."

"Parfois vous souffrez, d’autres non. C’est toujours difficile d’aller plus vite et d’être à la limite. Certaines courses évidemment semblent plus faciles. Je me souviens parfois quand vous avez une bonne voiture, tout est absolument parfait, vous n’avez pas de mauvaise sensation, vous pilotez facilement et faites des bons chronos, tout est génial. C’est presque trop facile. Les autres fois, c’est juste une expérience difficile à traverser. Ce n’est pas très différent, c’est certain."

Hamilton a même estimé que la direction assistée devrait être supprimée dans les voitures pour 2021, mais Räikkönen, qui a connu les monoplaces sans direction assistée, est sceptique : "Si vous revenez en arrière, c’était totalement différent sans la direction assistée et d’autres choses."

"La première Sauber que j’ai pilotée en essais au Mugello n’avait absolument aucune direction assistée. En 2001, nous l’avons eue sur la voiture à Monza, donc nous avons fait plus d’une demi-saison sans aucune assistance."

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less