Formule 1

Räikkönen aimerait marquer des points mais n’y croit pas à Monza

Alfa Romeo doit encore progresser pour y parvenir

Recherche

Par Emmanuel Touzot

3 septembre 2020 - 15:48
Räikkönen aimerait marquer des points (...)

Le Grand Prix de Belgique n’a pas permis à Alfa Romeo de marquer des points, et le compteur de l’équipe reste toujours bloqué à deux unités, tandis que Kimi Räikkönen n’a pas ouvert le sien. Onzième à Spa, il n’en est pas passé loin et affiche un avis mitigé sur son week-end belge.

"Ce n’était pas mal à Spa, mais on ne peut pas être heureux" indique le Finlandais. "Nous n’avons toujours pas de points. Nous avons progressé, mais il reste encore beaucoup à faire. Les pistes à grande vitesse ne sont pas celles que nous préférons. Nous ferons mieux sur des circuits à fort appui."

Il ne sait toutefois pas où son compteur se débloquera : "Cela pourrait être n’importe où. Comme je l’ai dit, nous devons continuer à progresser, et on ne sait jamais ce qui peut se passer."

Cependant, il ne se fait pas trop d’illusions pour ce week-end : "Il y a besoin de beaucoup de puissance ici. Nous sommes meilleurs sur les circuits où il faut de l’appui. Mais nous allons faire de notre mieux, et nous allons continuer à essayer de rendre la voiture plus rapide."

Antonio Giovinazzi, quant à lui, est heureux d’arriver en Italie dès ce week-end, à la fois parce qu’il s’agit de la première de ses trois courses à domicile cette saison, mais aussi parce que son Grand Prix de Belgique s’est achevé brutalement au 11e tour après un gros accident.

"Je dois en tirer les leçons, comprendre ce qui s’est mal passé. En même temps, je dois mettre cela derrière moi, car nous sommes maintenant à Monza" explique Giovinazzi, qui sera encore à domicile le week-end prochain, avec le premier GP de F1 de l’Histoire au Mugello.

"Le circuit est génial" poursuit Giovinazzi, qui a testé une voiture d’endurance sur le tracé toscan et s’attend à peu de dépassements. "Il a une longue ligne droite et beaucoup de virages à grande vitesse. Mais il va être très difficile de suivre quelqu’un."

Räikkönen a déjà roulé au Mugello et même si cela remonte à près de 20 ans, il pense aussi qu’il y aura peu de dépassements : "J’ai eu mon premier test de F1 là-bas. C’était déjà un circuit rapide. J’y ai aussi fait des essais avec McLaren et Ferrari. Dépasser va être difficile."

Pour Giovinazzi, la saison en cours n’est pas la seule inquiétude, puisque l’Italien s’interroge aussi sur son avenir, alors que trois pilotes de la Ferrari Driver Academy pourraient être candidats à un baquet chez Alfa Romeo.

"Tout d’abord, je suis arrivé en Formule 1 sans grands noms ou grands sponsors derrière moi. Je suis là grâce à mes résultats et mon talent. Je sais que la F1 est critique, on a besoin d’être toujours en forme. Je sais aussi qu’un week-end, on peut être un mauvais pilote, et la semaine suivante, vous pouvez être un héros."

"De mon côté, je sais que si je continue ce que je fais, à être rapide et essayer de marquer des points pour l’équipe, personne ne peut prendre ma place l’an prochain. Nous verrons, mais je sais ce dont j’ai besoin : être rapide et constant."

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less