Rahal invite Vettel en IndyCar et révèle leurs destins croisés

Le pilote Aston Martin F1 pourrait se plaire outre-Atlantique

Recherche

Par Emmanuel Touzot

5 août 2022 - 12:00
Rahal invite Vettel en IndyCar et (...)

Au Grand Prix de Miami, Sebastian Vettel avait regretté que la Formule 1 n’ait pas choisi un circuit emblématique comme Road America pour sa deuxième course aux Etats-Unis. Bobby Rahal, ancien pilote devenu patron d’équipe en IndyCar, avait invité le pilote Aston Martin F1 à un test.

Son fils Graham, qui pilote dans l’écurie Rahal Letterman Lanigan Racing, avait encouragé l’Allemand à accepter l’offre. Mais après l’annonce de la retraite de Vettel, l’Américain est revenu à la charge, assurant qu’il lui était possible de tester quand il voulait une Dallara IR18 à moteur Honda et que le championnat lui plairait.

"C’est ouvert dès qu’il veut essayer et peut-être qu’il veut venir courir, je suis sûr que nous pouvons trouver un moyen de le faire" a déclaré Rahal. "Comme [Romain] Grosjean, je pense que Seb trouverait en IndyCar un environnement beaucoup plus détendu, mais aussi plus compétitif, c’est sûr."

"Et pour un gars comme lui, qui est un compétiteur, je suis sûr que finir dixième et à l’arrière du peloton n’est pas amusant, surtout après avoir gagné des championnats du monde, et tout le reste qu’il a accompli."

Graham Rahal révèle au passage que l’écurie de son père pourrait engager une quatrième monoplace à l’avenir, alors qu’elle fait déjà rouler Christian Lundgaard et Jack Harvey, en plus du principal intéressé.

"Donc, s’il veut faire un test, je suis sûr qu’il y a une place, une maison pour lui. A bien des égards, nous nous préparons à envisager une quatrième voiture dans le futur. Donc, je ne dis pas qu’il veut le faire à plein temps, mais s’il veut venir faire un test, il le peut."

Des destins croisés dans leur jeunesse

Rahal révèle qu’il a un lien avec Vettel, puisque les deux hommes se sont croisés dans leur début de carrière, lorsque Rahal cherchait à venir en Europe : "Nous ne nous sommes jamais rencontrés, mais nos chemins se sont croisés."

A l’époque, Red Bull cherchait un pilote américain et Colin Fleming était un pilote sous contrat en Formule Renault 3.5. En 2006, Fleming fut écarté sans ménagement du programme pour un problème de résultats, et son volant fut récupéré par un certain Sebastian Vettel.

L’Allemand s’imposa immédiatement, ce qui lui permit de convaincre Helmut Marko et Red Bull de l’emmener jusqu’à la F1. Rahal a révélé qu’il était en discussions pour avoir une chance pendant un week-end à la place de Fleming, mais que les calendriers ne se sont pas bien goupillés.

Durant cette période, il avait effectué plusieurs tests en GP2 et roulait en Formule Atlantic, et il ne put pas se libérer de ses contraintes pour rouler en FR3.5. La suite, c’est Rahal qui l’explique et rappelle ce qui s’est passé après.

"Le gars qui a fini par prendre cette place, et qui a gagné ce week-end, était Vettel. C’est donc intéressant. Et c’est un peu ce qui l’a fait monter en flèche vers le contrat BMW à Indianapolis, et tout le reste."

Rahal a "toujours admiré" Vettel

On peut toutefois penser que Graham Rahal n’aurait pas eu la carrière de Vettel, même s’il avait remplacé Fleming ce week-end là. En effet, Vettel s’était démarqué par trois victoires en trois courses, et Rahal admet qu’il a toujours été impressionné par ce que le quadruple champion du monde de F1 a fait depuis.

"Le gars a un talent incroyable et j’ai toujours admiré ce qu’il a été capable de faire. Mais j’admire aussi la classe et le caractère avec lesquels il l’a fait, dans un monde qui ne se montre pas souvent. C’est très politique là-bas. Et je pense qu’il a toujours réussi à surmonter cela avec son humour et tout le reste."

Rahal salue aussi la personnalité très ouverte et authentique de Vettel : "Tout le monde pense à [Daniel] Ricciardo, mais je pense que Vettel a été le premier à le faire. Et j’ai toujours admiré cela. Je pense qu’il est bon d’être soi-même et de se montrer, et c’est ce qu’il a fait, donc j’aimerais certainement lui donner sa chance [en IndyCar]."

L’Américain continue donc de penser que l’IndyCar pourrait représenter un choix de fin de carrière parfait pour le puriste qu’est Vettel : "Je pense aussi qu’il apprécierait la pureté de la course IndyCar."

"Ce n’est pas très technique, c’est brutal, c’est puissant, il faut faire bouger la machine. Et je pense qu’il apprécierait probablement cela. Cela le ramènerait probablement à ses premiers jours de course. Donc je pense que ce serait probablement rafraîchissant."

"Je me souviens que le grand Justin Wilson m’a dit un jour que si vous avez une chance en Formule 1, vous devez essayer, mais vous n’allez pas forcément apprécier. Dans la position de Vettel, j’imagine, il pourrait tout simplement apprécier de venir essayer ça."

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos