Qui pour remplacer Mazepin si Haas F1 ne pouvait pas le conserver ?

Tour d’horizon des candidats potentiels

Recherche

Par Paul Gombeaud

26 février 2022 - 09:22
Qui pour remplacer Mazepin si Haas (...)

La crise ukrainienne a déjà eu des incidences sur la Formule 1, après que le sport ait notamment officialisé la non tenue du Grand Prix de Russie en Septembre prochain.

L’écurie Haas F1 est bien sûr dans l’œil du cyclone également. L’équipe américaine a roulé ce vendredi avec une livrée intégralement blanche à Barcelone, sans son sponsor-titre russe Uralkali, et des doutes entourent l’avenir de Nikita Mazepin en F1, ce que n’a d’ailleurs pas caché son directeur Günther Steiner aux médias.

Il est tout à fait envisageable que le pilote russe fasse les frais de la situation géopolitique actuelle, sans financement possible de la part de la société de son père, et il est impossible d’affirmer qu’il sera encore dans la Haas lors des essais se déroulant à Bahreïn début Mars.

Nous vous proposons donc un petit tour d’horizon des potentiels remplacements à Mazepin si celui-ci était amené à perdre son baquet.

Günther Steiner a déjà confirmé qu’en cas de départ du Russe, c’est le troisième pilote de l’équipe Pietro Fittipaldi qui serait appelé le premier. Mais le Brésilien, qui avait substitué Romain Grosjean à Sakhir en 2020 suite au terrible accident de celui-ci, ferait office de remplaçant temporaire et ne serait présent que pour les essais de Bahreïn voire la première course. A moins qu’il ne soit très performant bien sûr et qu’il trouve un budget, mais d’autres candidats semblent avoir une chance bien plus importante que lui pour le reste de la saison.

Parmi eux, nous pouvons mentionner Oscar Piastri. L’Australien vient de remporter coup sur coup le championnat de F3 et de F2 avec la manière, en étant rookie à chaque fois. Pour beaucoup d’observateurs, ne pas le voir titulaire en F1 cette année est une injustice.

Ce serait également une belle opportunité pour Alpine F1 d’offrir à son troisième pilote de l’expérience. L’Australien est promis à un très bel avenir dans le sport et une association avec Mick Schumacher aurait de l’allure. Sans faire offense à Mazepin, on peut imaginer qu’avec Piastri pour coéquipier, l’Allemand serait davantage poussé dans ses retranchements.

Haas pourrait également faire appel à un pilote plus expérimenté. Récemment remercié par Alfa Romeo, Antonio Giovinazzi affirmait en fin de saison dernière qu’il espérait ne pas en avoir fini avec la F1, et il représenterait un choix sûr pour l’écurie américaine.

Le pilote italien, réserviste de Ferrari, partenaire de Haas, possède une expérience importante et était déjà apparu au volant de la Haas lors de certaines séances d’essais libres en 2017. Il a de plus toujours roulé avec un moteur Ferrari en F1, un autre atout qui fait de lui un candidat plus que plausible. D’autant plus que pour le moment, Giovinazzi ne semble pas du tout à son aise dans le championnat de Formule E.

Dans la catégorie des pilotes offrant des garanties, impossible d’ignorer Nico Hülkenberg. Actuellement troisième pilote Aston Martin, l’Allemand a déjà prouvé qu’il pouvait jouer les pompiers de service en remplaçant brillamment Sergio Perez et Lance Stroll lorsque ceux-ci avaient été testés positif au COVID-19 en 2020.

Hülkenberg a pris part à 179 Grands Prix dans sa carrière et connu plusieurs ères différentes en F1. Son nom sera donc forcément considéré en cas de départ de Mazepin.

Une autre hypothèse, pour le moment improbable, pourrait être d’imaginer Andretti racheter Haas et placer son pilote américain Colton Herta comme titulaire aux côtés de Mick Schumacher. Andretti avait déjà tenté de reprendre Alfa Romeo sans succès l’année dernière, avant d’officialiser il y a peu son désir de devenir la onzième écurie de F1 à l’horizon 2024. Un rachat de Haas pourrait ainsi accélérer le processus.

Parmi les jeunes de l’académie Ferrari, on imagine difficilement Robert Schwartzman, Russe également, se voir proposer une chance. Peut-être que Callum Ilott, vice-champion de Formule 2 en 2020 et désormais pilote d’Indycar, se verra proposer quelque chose, mais il est loin d’être le favori.

Une autre possibilité serait de voir Haas se tourner du côté de la pépinière de Red Bull. En Formule 2, Juri Vips et Liam Lawson pourraient alors faire office de candidats, eux qui ont déjà de l’expérience dans l’antichambre de la F1.

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos