Quelles équipes de F1 doivent encore faire rouler des rookies en EL1 ?

La situation est plus ou moins claire selon les écuries

Recherche

Par Paul Gombeaud

20 septembre 2022 - 18:30
Quelles équipes de F1 doivent encore (...)

Depuis cette saison, les écuries de F1 ont pour obligation de faire rouler deux fois dans l’année un pilote comptant deux départs en Grands Prix ou moins lors d’une séance d’essais libres du vendredi matin.

Mais alors qu’il reste encore six courses à disputer en 2022, certaines équipes n’ont toujours pas effectué un seul de ces roulages. Et en observant les prochains circuits sur lesquels la F1 va se rendre, on peut déjà penser que certains ne seront pas les plus propices pour le roulage d’un jeune pilote.

De retour au calendrier après trois années d’absence, Singapour et Suzuka sont deux tracés très techniques et compliqués, y compris pour les titulaires qui vont certainement avoir besoin de se réacclimater. Et des pilotes comme Mick Schumacher, Nicholas Latifi, Yuki Tsunoda ou encore Guanyu Zhou n’y ont pas encore roulé en F1. De plus, le tracé japonais permettra aux pilotes de tester les pneus Pirelli pour 2023.

Pour sa part, Interlagos accueillera le troisième et dernier Sprint de la saison 2022. Il semble donc très improbable qu’un titulaire cède son baquet durant la seule séance d’essais libres précédant les qualifications. Mexico, Austin et Abou Dhabi semblent donc être les trois Grands Prix les plus adéquats pour les équipes, aucune n’ayant pour le moment effectué ces deux roulages obligatoires.

Situation très claire chez Ferrari et Aston, Piastri roulera-t-il avec Alpine ?

Malgré l’incertitude qui règne encore chez certaines équipes, d’autres ont déjà un programme établi pour la fin de saison.

Chez Red Bull, Juri Vips était au volant de la RB18 à Barcelone mais l’Estonien a depuis été renvoyé du programme junior de la firme autrichienne. Liaw Lawson, qui avait déjà roulé à bord de l’AlphaTauri à Spa, pourrait donc rouler une deuxième fois.

La situation est claire chez Ferrari puisque Robert Schwartzman, membre de l’académie de la Scuderia, participera aux EL1 à Austin puis à Abou Dhabi.

Du côté de Mercedes F1, Nyck de Vries avait roulé lors du Grand Prix de France et il est possible que l’équipe allemande, en fonction de l’évolution de la situation contractuelle du Néerlandais, choisisse de le faire remonter dans sa W13.

La situation est un peu plus complexe chez Alpine F1, qui réservait ses deux séances pour Oscar Piastri avant que l’Australien ne signe chez McLaren F1 pour la saison 2023. Il n’est pas impossible qu’il roule à bord de l’A522, mais l’équipe de Woking fait son possible pour le rapatrier en avance. Les pilotes d’IndyCar Colton Herta et Patricio O’Ward pourraient aussi avoir leur chance à bord de la MCL36.

On peut dire qu’Alfa Romeo F1 a bien joué le coup cette année : Guanyu Zhou était débutant à Bahreïn et son roulage en EL1 lors du Grand Prix d’ouverture remplit donc les critères d’un roulage obligatoire. Théo Pourchaire, pilote de la filière Sauber, devrait effectuer le deuxième roulage au Mexique ou bien aux Etats-Unis.

Liam Lawson a donc roulé pour AlphaTauri à Spa mais on ne sait pas encore qui sera choisi pour la deuxième séance ni où elle aura lieu.

Tout est en revanche très clair chez Aston Martin F1 : Nyck de Vries a piloté l’AMR22 à Monza et Felipe Drugovitch, son nouveau pilote de développement qui vient d’être sacré champion de F2, prendra le volant lors des EL1 d’Abou Dhabi.

Chez Williams F1, Nyck de Vries, encore lui, était au volant de la FW44 à Barcelone, tandis que Logan Sargeant, membre de la filière de l’écurie britannique, roulera à domicile aux Etats-Unis.

Enfin, Haas F1 doit encore procéder à ses deux roulages obligatoires. Pietro Fittipaldi, qui avait disputé deux courses pour l’équipe américaine fin 2020, devrait être choisi.

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos