Quand Leclerc et Verstappen pensaient que Mercedes F1 ‘bluffait’

Retour sur les essais hivernaux

Recherche

Par Alexandre C.

26 juin 2022 - 17:40
Quand Leclerc et Verstappen pensaient

Mercedes F1 bluffait-elle aux essais hivernaux de Barcelone et Bahreïn ? La réponse semble aujourd’hui évidente au vu des premiers Grands Prix de l’année : non, l’équipe allemande était réellement en difficulté, notamment avec le marsouinage de sa W13.

Mais pourtant, certains, des réseaux sociaux aux paddocks des F1, étaient convaincus que Mercedes bluffait.

On pouvait certes leur trouver des arguments : par le passé, notamment en 2017 ou 2021, Mercedes s’était dite en difficulté aux essais hivernaux avant de remporter les Grands Prix inauguraux.

Petit retour en arrière…

Ferrari très sceptique

Parmi les sceptiques, on trouvait en premier lieu le camp Ferrari. Soit pour ne pas faire porter l’étiquette de réel favori sur Ferrari, soit par réelle conviction, soit pour ces deux raisons, Carlos Sainz était ainsi un des plus dubitatifs quand Lewis Hamilton assurait que sa Mercedes peinait dans tous les domaines.

« Si c’était la première année qu’ils le faisaient, alors je les croirais peut-être » déclarait-il le 11 mars 2022 au milieu des essais de Bahreïn.

Carlos Sainz convoquait même des données GPS à l’appui de ses dires !

« Mais ils le font depuis cinq ou six ans maintenant et ils continuent à nous surprendre dès la première course, donc, comme vous pouvez l’imaginer, je n’y crois pas beaucoup. Avec le GPS, on peut aussi voir ce qu’ils font, et je ne vais pas en dire plus. Je pense que c’est typique de Mercedes, typique de George. Il suffit de faire du battage médiatique sur les autres, puis de venir à la première course et d’exploser la concurrence, ce qui est typique. »

Charles Leclerc aussi, peut-être moins explicitement, estimait que Mercedes n’avait alors pas tout montré : « Nous ne voyons pas de mauvais temps au tour pour l’instant, mais des temps au tour qui ne veulent rien dire. Je suis sûr que Mercedes et Red Bull ont tellement plus à venir et cachent beaucoup leur jeu pour l’instant. »

Le son de cloche n’était guère différent du côté de Mattia Binotto (déclarations du 15 mars) : « Red Bull a une voiture très forte, mais il ne faut pas oublier Mercedes. Ils vont maîtriser leur problème de rebond, comme ils ont résolu leurs problèmes l’année dernière. Je compte sur eux. »

Verstappen se moquait des déclarations de Hamilton

Chez Red Bull, l’attitude était un peu plus ambivalente.

D’un côté, Helmut Marko avait assuré que même la Mercedes avec 0 ponton de Bahreïn ne lui faisait pas peur : « Nous avons davantage regardé les performances sur ce 2e test et ce n’était pas si impressionnant chez Mercedes. Ce que Mercedes a apporté a l’air révolutionnaire. Mais ce qui compte, c’est le temps au tour. Et le principal, c’est que nous soyons à nouveau les plus rapides. »

Mais d’un autre côté, à l’image quelque peu de Carlos Sainz, Max Verstappen était plus sceptique sur la sincérité de Lewis Hamilton, George Russell et consorts (déclarations du 12 mars 2022). Tout en se demandant comment Mercedes pouvait bluffait avec un tel marsouinage (la réponse était dans la question).

« C’est difficile de juger les autres. Certaines équipes auront encore des améliorations avant la première course. Mercedes ne semble pas avoir trouvé la baguette magique avec leurs pontons, ils ont un marsouinage horrible et ça, vous ne pouvez pas le cacher. Mais c’est une grande équipe et je suis sûr qu’ils seront dans le coup à un moment ou un autre. »

« C’est toujours la même histoire avec eux. Lewis ne se voit pas gagner. Et quand une équipe fait un peu mieux, ils ne sont plus les favoris. Avance rapide, dans une semaine : ’oh, on a réussi à tout régler, ce n’est pas normal, bravo à tout le monde à l’usine pour ce travail incroyable’. L’an dernier ils nous ont fait le même coup et ils ont gagné le premier Grand Prix. Bref je n’y crois pas » concluait-il, rageur.

L’histoire aura donné réellement raison au camp de ceux qui croyaient que Mercedes était véritablement en difficulté. Certaines déclarations ont mal vieilli !

Le côté positif de la chose, c’est qu’en 2023, qui sait, Mercedes aura moins de chances d’être repérée si elle venait à jouer réellement le coup du bluff…

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos