Formule 1

Quand Hamilton et Alonso faisaient passer Haug ‘pour un idiot’ en 2007

L’ancien dirigeant de McLaren se confie

Recherche

Par Alexandre C.

11 juillet 2021 - 13:58
Quand Hamilton et Alonso faisaient (...)

Norbert Haug a beaucoup compté dans l’histoire récente de la F1, en tant qu’ancien vice-président de Mercedes-Benz Motorsport. C’est notamment lui qui a été à la manette lors du retour de Mercedes en F1 en 1993, avec Sauber. L’association avec McLaren, le rachat de Brawn et la construction de l’équipe Mercedes actuelle : c’est en bonne partie lui aussi.

L’ancien journaliste, qui a quitté le sport en 2012, a ainsi connu les hauts et les bas de McLaren durant tant d’années. Et parmi les moments forts de l’équipe, figure bien sûr l’année 2007, si tumultueuse entre la recrue Fernando Alonso et le rookie Lewis Hamilton.

Les qualifications de Budapest étaient alors restées fameuses : Fernando Alonso était resté volontairement des secondes de plus sur son emplacement aux stands, pour empêcher son coéquipier de signer un dernier tour chrono (mais l’Espagnol serait pénalisé de 5 places). Au total, la rivalité Lewis Hamilton-Fernando Alonso a sûrement fait perdre à McLaren le titre pilotes, au bénéfice de Kimi Räikkönen.

C’est sur cette saison 2007 que Haug s’est confié tout récemment au podcast "Beyond the Grid". C’est l’occasion de dire combien cette saison avait été éprouvante voire ridiculement difficile à supporter en interne.

« Nous aurions pu faire plus, c’est certain. Je veux dire, nous aurions pu facilement faire sans la saga de la Hongrie. Vous vous souvenez ? Je veux dire que nous avions plusieurs raisons pour lesquelles ils ont manqué le championnat - nos deux pilotes - et nous avons été punis parce que les deux pilotes ont perdu le titre pour un point à la fin. »

« Aujourd’hui, je ne souffre pas, mais j’ai beaucoup souffert à l’époque ; normalement, vous devriez battre vos concurrents, pas vous battre vous-même. Mais se battre soi-même est une leçon que j’ai aussi apprise : cela fait mille fois plus mal si vous vous mettez en travers de votre propre chemin - mais vous ne pouvez pas l’éviter parfois. »

La conférence de presse de la Hongrie reste un souvenir douloureux pour Haug, qui affirme lui-même qu’il était passé pour un idiot devant la presse mondiale.

« Bien sûr, nous avons reçu beaucoup de critiques, je veux dire la Hongrie, j’étais au milieu de la conférence de presse après coup à essayer d’expliquer ce qui se passe - à essayer d’expliquer quelque chose qui n’est pas explicable. »

« Nous tournions en conférence de presse très souvent. Parfois Ron [Dennis, le patron de McLaren] faisait les points presse et parfois je le faisais... c’était mon tour en Hongrie. »

« J’avais l’air d’un idiot bien sûr - comment expliquer ce genre de choses ? Ce n’est certainement pas notre meilleure qualification, mais c’était un événement, en effet. »

« Encore une fois, si vous écrivez ça pour un scénario, c’est un film hollywoodien ; oubliez ça, personne ne le croira ! »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less