Formule 1

Prost : Personne n’est satisfait du jugement de la FIA, même Racing Point

L’enjeu, c’est le futur de la F1

Recherche

Par Olivier Ferret

9 août 2020 - 09:06
Prost : Personne n’est satisfait du (...)

Alain Prost, directeur non exécutif de Renault en F1, est revenu sur l’affaire Racing Point, lancée avec les 3 réclamations en 3 courses portées par l’équipe française contre les Roses.

Le jugement rendu par la FIA, qui essaye de ménager clairement toutes les parties à cause de zones grises posées par l’utilisation de pièces listées et non listées, qui changent de statut d’une année à l’autre, ne satisfait personne selon le quadruple champion du monde. C’est pourquoi 5 équipes ont fait appel, avec l’arrivée de Ferrari, McLaren et Williams dans les débats.

"La sanction, tout le monde n’est pas très satisfait. Même Racing Point a fait appel, même eux ne sont pas satisfaits, donc ça c’est un point particulier," commente Prost au micro de Canal+.

"Pour nous, ce qui est le plus important est de définir ce que l’on veut pour le futur de la F1. Essayer d’empêcher cette dérive possible, de ce que l’on a vu. Cela a été clairement dit par la FIA que ce n’était pas légal, et nous ce que l’on ne veut pas, c’est que l’on considère que comme c’est dans les accords Concorde, comme c’est dans les règlements sportifs, une écurie doit être constructeur, c’est-à-dire qu’elle doit construire. En dehors des pièces listées, et là ils sont en dehors des pièces listées, en tout cas au moins pour les écopes de freins à l’arrière."

La dérive, "c’est qu’il ne faut pas qu’on se retrouve avec plusieurs Mercedes, plusieurs Red Bull (sur la grille), etc…"

Renault F1 fait aussi valoir son point de vue de constructeur et cela doit avoir une valeur ajoutée selon lui.

"Ce n’est pas très cohérent par rapport aussi à l’engagement d’un constructeur automobile qui doit tout faire, on fait les moteurs, on dépense beaucoup en investissement pour les moteurs, on construit tout. Et puis derrière vous pouvez avoir des collaborations, pour avoir moins d’employés mais on touche les mêmes droits commerciaux ?"

"Vous voyez, il y a quand même un déséquilibre là-dessus et je pense que la FIA est très consciente de ce risque d’évolution et on doit revenir à des choses beaucoup plus simples. Et en réalité ce n’est pas très compliqué."

Renault F1 - Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less