Formule 1

Prost n’envisage pas une F1 100% électrique

Elle a d’autres moyens de progresser écologiquement

Recherche

Par Olivier Ferret

14 juin 2020 - 18:03
Prost n’envisage pas une F1 100% (...)

Face à la Formule E et à son attrait pour les constructeurs, la Formule 1 cherche à se réinventer en faisant notamment réduire les coûts, mais en assurant que le moteur thermique a un avenir, à condition de travailler sur le développement de carburants synthétiques neutres en CO2.

Alain Prost juge que la F1 a déjà pris d’autres initiatives pour réduire son bilan carbone, et il rappelle que les progrès effectués sur l’efficience des moteurs et sur leur consommation sont également une avancée pour l’automobile.

"C’est la question la plus difficile à l’heure actuelle" admet Prost auprès de l’Équipe. "La F1 doit être la plus exemplaire possible à tous les niveaux. Tout le monde est convaincu qu’il faut encore progresser dans ce domaine mais ce sport constitue une grosse machine qui, même avec cette crise, avance doucement."

"Le Covid-19 va accélérer les choses mais cela prendra du temps. On ne peut pas tout faire tout de suite. La F1 travaille déjà à la périphérie pour rendre ses voyages moins coûteux en bilan carbone, pour donner l’exemple comme sur ses déchets. Après, nous parlons d’automobile. En France, comme en Europe, la voiture n’est pas aimée, mais imaginez le gain de consommation qui a été fait ces dernières années sur les F1."

"On parle de monoplaces qui roulent à 300 km/h et qui ne consomment pas plus de 30 l/100 km. Les moteurs actuels, hybrides, sont d’une technologie incroyable, d’une complexité qui a aidé les constructeurs à innover sur les modèles de route. Il ne faut pas oublier aussi la limitation des roulages avec un nombre restreint de journées d’essais."

Le Français pense que la F1 doit rester thermique pour pouvoir innover et juge qu’un passage à l’électrique ralentirait les innovations, même si l’on peut douter de ce point là. En effet, les technologies électriques n’en sont encore qu’à leur développement initial et leur puissance, mais surtout leur autonomie, sont des sujets pouvant évoluer.

"La F1 devra être en adéquation avec ce que sera la voiture de route du futur si l’on veut que cela reste un sport. Elle doit rester un élément moteur vers l’innovation. Elle est en mouvement permanent contrairement à la Formule E qui, de son côté, ne peut pas évoluer en termes de technologie car c’est une discipline 100% électrique."

"Cette dernière pourrait coexister dans le cadre des Grands Prix de F1, sur les mêmes circuits mais sur des tracés raccourcis. Cela permettrait de proposer au grand public sur le même lieu plusieurs solutions différentes et de montrer que le sport automobile travaille sur plusieurs axes de manière plus vertueuse."

"Le choix fait par les constructeurs engagés en F1 est-il le bon ? C’est une autre question. Il va falloir réfléchir à la prochaine motorisation. L’électrique pure ne peut pas, à mon sens, être le futur de la Formule 1. L’hydrogène pourrait être une option mais ce genre de technologie innovante coûte très cher. Il faut lancer des idées pour réfléchir à demain."

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less