Prost : 23 courses c’est trop, la grille inversée c’est toujours non

Le consultant d’Alpine F1 veut garder une F1 plus traditionnelle

Recherche

Par Olivier Ferret

31 décembre 2021 - 08:15
Prost : 23 courses c'est trop, (...)

Le consultant - directeur non exécutif d’Alpine F1, Alain Prost a de nouveau émis des réserves sur le programme record de 23 courses de la F1 pour 2022, craignant que l’expansion du calendrier ne pèse non seulement sur le personnel des équipes, mais également sur l’intérêt des fans.

"Vingt-trois courses, c’est beaucoup," lance Prost.

"C’est très difficile pour les équipes, très difficile pour les personnes qui voyagent, certains mécaniciens, ingénieurs, chefs d’équipe qui font toutes les courses, certains pas toujours en bon état de forme. Vous pouvez imaginer que c’est très, très difficile pour la santé."

"Et la F1 doit rester aussi exceptionnelle. 23 courses, c’est beaucoup donc. Je me souviens, peut-être pas cette année, mais la première fois que nous avons eu trois courses d’affilée, même pour moi, je perdais un peu d’intérêt parce que c’est trop proche."

"C’est un compromis entre le nombre de courses, le nombre de fans et évidemment l’argent que vous pouvez générer."

"Mais si vous avez plus de succès et que vous apportez plus de sponsors, nous pourrions peut-être aussi avoir un peu moins de courses. Mais il semble que ce ne soit pas la voie choisie (par la FOM) pour le moment."

Outre la multiplication des courses, Prost s’oppose toujours, comme en septembre, à des grilles inversées pour les sprint. Les détails sont toujours en discussion entre FIA, FOM et équipes.

S’il comprend le besoin de la Formule 1 de s’adapter à un public plus jeune, Prost insiste sur le fait que le sport ne doit pas évoluer au détriment de ses traditions.

"Je suis toujours complètement contre la grille inversée, c’est sûr," rappelle-t-il.

"La Formule 1 ne doit pas accepter cela, même pour le sprint. Ce n’est pas parce que Lewis [Hamilton] a fait une course fantastique en partant dernier au Brésil que nous devrions penser que ce sera la même chose à chaque fois et avec chaque pilote."

"Cela ne se passe pas comme ça. Je suis donc beaucoup plus pour la tradition, et la Formule 1 doit rester comme elle est.

"Je dois reconnaître que nous avons de plus en plus de jeunes fans, avec la série de Netflix [Drive to Survive], et nous avons attiré des jeunes, une jeune génération, ce qui est fantastique."

"Et ils aiment évidemment ce genre de course que nous avons vu, la course sprint de Lewis au Brésil. Mais la Formule 1 doit rester plus traditionnelle."

Alpine F1 Team - Renault

Info Formule 1

Photos

Vidéos