Progrès en performance pure, recul au classement : le paradoxe Alfa Romeo

Que Frédéric Vasseur tente d’expliquer

Recherche

Par Alexandre C.

19 décembre 2021 - 17:25
Progrès en performance pure, recul (...)

En apparence, Alfa Romeo a subi une franche régression cette année, puisque l’équipe a terminé derrière Williams au classement des constructeurs, à la 9e place. Et pourtant, en termes de performance pure, relativement, Alfa Romeo a progressé de 0,7 % d’une année sur l’autre, soit la plus belle progression du peloton.

Comment expliquer alors ce paradoxe ?

Il y a d’abord la malchance : l’équipe a obtenu le record de 11e places, au nombre de sept au total ! Et à Spa ou au Hungaroring, les courses où il fallait être là, Alfa Romeo était aux abonnées absentes.

Frédéric Vasseur fait le point sur cette situation paradoxale pour Alfa Romeo : est-ce plus encourageant que décevant ?

« Mon objectif est de combler l’écart en termes de performance pure par rapport à l’avant et aux autres équipes, et sur ce point, nous avons bien performé. Nous sommes l’équipe ayant le plus progressé dans le peloton par rapport à l’année dernière. »

« Nous avons été plus rapides que Williams en qualifications, mais le problème est qu’ils ont terminé trois ou quatre fois devant nous dans les courses à points comme Spa et Budapest. Mais ça fait partie du travail d’être opportuniste et quand l’occasion s’est présentée, nous l’avons manquée. »

« Du point de vue de la performance pure, nous avons fait du très bon travail. C’est difficile à dire dans une saison où nous sommes 9e mais je dois me concentrer sur les bons points. Nous avons fait une bonne amélioration par rapport à l’année dernière et c’est une bonne motivation pour toute l’équipe. »

Mais Frédéric Vasseur ne se voile pas la face, il y a eu aussi trop d’erreurs de commises chez Alfa Romeo. Par exemple, un arrêt aux stands catastrophique de Antonio Giovinazzi à Bahreïn, un accrochage entre les deux Alfa Romeo à Portimao, une erreur de procédure qui a coûté 4 points à Imola, ou enfin l’accident d’Antonio Giovinazzi à Monza alors qu’il était 6e...

« Nous avons fait quelques erreurs » reconnaît Vasseur, qui relativise.

« Mais sur les arrêts aux stands, nous avons fait un bon pas en avant par rapport à l’année dernière et par rapport au début de la saison. Nous n’avons jamais eu deux fois le même problème, mais dans notre métier, nous pouvons avoir des milliers de problèmes et je ne veux pas que nous couvrions les mille erreurs que nous pouvons faire. »

Au moins le directeur d’écurie estime que les leçons apprises cette année seront utiles pour l’an prochain...

« L’objectif est aussi que si nous ne développons pas la voiture, nous nous concentrons sur les opérations de piste et améliorons ce que nous pouvons reporter sur l’année prochaine - la stratégie, les arrêts au stand, toutes ces parties du travail. »

« Cela portera ses fruits l’année prochaine. C’est un peu frustrant que nous ayons eu trop d’occasions manquées cette saison, mais au moins la performance a fait un pas en avant. »

Alfa Romeo F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos