Formule 1

Proche du top 10, Räikkönen est parti en tête-à-queue en luttant avec Pérez

Giovinazzi finit à la 13e place

Recherche

Par Alexandre C.

18 juillet 2021 - 20:34
Proche du top 10, Räikkönen est parti (...)

Les Alfa Romeo ont voisiné autour du top 10 à Silverstone, surtout Kimi Räikkönen, mais c’est finalement avec 0 point que se termine ce Grand Prix pour Hinwil.

Le Finlandais a même fini très loin au classement, 16e, car il est parti en tête-à-queue suite à un accrochage avec un Sergio Pérez qui remontait fort dans le milieu de grille. Le Mexicain a attaqué son rival juste avant Club, et s’est retrouvé à l’extérieur dans le dernier virage.

L’Alfa Romeo n’a pas réussi à éviter d’escalader les vibreurs, qui ont déséquilibré la C41 du Finlandais. Ce dernier est alors parti en tête-à-queue, sans toucher Pérez au passage, mais a perdu de nombreuses places.

Les commissaires ont jugé qu’il n’y avait pas eu de manœuvre litigieuse entre les deux pilotes, aucun n’ayant forcé l’autre à quitter la piste, et aucun contact n’ayant eu lieu entre les deux hommes.

Cet incident laisse-t-il à Kimi Räikkönen de très gros regrets ?

« La course n’a pas été trop mauvaise jusqu’au contact avec Perez. Nous savions que l’après-midi serait difficile, mais nous avons pris un bon départ et nous avons pu nous maintenir dans le top 10 pendant un certain temps. J’ai eu une belle bataille avec Sergio, nous étions côte à côte dans plusieurs virages, mais soudain, je n’avais plus d’espace… Je ne suis pas sûr de ce qui s’est passé, mais j’ai fait un tête-à-queue et c’est tout. A la fin, nous avons dû beaucoup défendre, il nous manquait encore quelque chose pour être dans les points jusqu’au drapeau. Espérons que les prochains circuits seront un peu plus à notre avantage et que nous pourrons être plus compétitifs. »

« Au final, je pense que je regarde plus mes rétroviseurs que de regarder vers l’avant tout le temps. La course consiste purement à essayer de défendre. Nous devons être plus rapides. J’ai essayé. Je préfère me battre pour les positions que de finir 11e ou 12e. »

Antonio Giovinazzi termine lui à la 13e place après une course passée souvent dans la roue de son coéquipier.

« C’était une longue course et pas très excitante pour moi, nous avions un bon rythme mais nous n’avons pas pu le mettre ensemble quand ça comptait. Nous étions devant Tsunoda avant les arrêts, mais nous sommes restés coincés derrière Russell et nous n’avons pas pu passer. Ce n’était pas une piste où les dépassements sont faciles, et c’est une déception quand vous voyez que Yuki a fini dans les points. Nous devons en tirer les leçons et nous concentrer sur la Hongrie. C’est un circuit avec des virages lents et sans de longues lignes droites, donc il devrait nous convenir un peu mieux. »

Frédéric Vasseur fait le même constat que souvent en Grand Prix : Alfa Romeo n’était pas loin des points mais il manquait encore un petit quelque chose pour être dans le top 10, et ce même si Kimi Räikkönen partait de plus haut cette fois sur la grille (13e).

« Une autre course dans laquelle notre bon rythme nous a permis de nous rapprocher des points, mais dans laquelle la récompense nous a finalement échappé. Nous avons pris un bon départ, nous avons été en mesure de rouler dans le top 10 à la fois avant les arrêts aux stands et au moment du contact de Kimi avec Checo, mais à la fin il nous a manqué quelque chose pour rester en tête. »

Comme Kimi Räikkönen, Frédéric Vasseur s’attend à mieux lors du prochain Grand Prix, au Hungaroring, où la puissance moteur compte moins.

« Nous continuons à réduire l’écart avec les leaders, même sur une piste où nous nous attendions à être un peu plus en difficulté, et cela devrait être un bon signe avant d’autres circuits où nous pouvons espérer extraire davantage de notre package. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less